Résultat des semis d'arbres fruitiers de l'été dernier

Semis d'arbres fruitiers en godet à l'extérieur

Chères lectrices et chers lecteurs,

 

L'été dernier, j'ai semé des graines et noyaux de fruits que j'avais consommés.

 

Je vous invite à découvrir le résultat de certains d'entre eux et je vous promets de vous donner de leurs nouvelles au fil du temps.

 

Bonne lecture !

Pourquoi semer des arbres fruitiers ?

J'ai retenu, ici, trois raisons essentielles concernant le semis d'arbres fruitiers. J'espère qu'elles vous inciteront à tenter l'expérience.

Semer un arbre fruitier ne coûte rien

Semis de pommier en godet, cotylédons et premières vraies feuilles.
Deux très jeunes pommiers. Photo du 1er avril 2018

Vous l'aurez compris, la première raison est économique.

 

Permettez-moi d'ailleurs cette petite digression qui est importante à mes yeux :

 

A l'heure où l'agriculture est devenue l'activité la moins rentable concernant les revenus des personnes travaillant la terre, nous avons tendance à oublier une réalité qui va à l'encontre de la situation financière des agriculteurs.

 

Cette réalité peut se résumer ainsi : l'Agriculture est l'une des rares activités humaines qui ne devrait nécessiter que très peu de moyens financiers !

 

Je vous rassure tout de suite, je ne suis pas tombé sur la tête et il ne s'agit pas d'un poisson d'avril.

 

En moins d'un siècle nous avons réussi à transformer l'agriculture en une énorme machine énergivore et coûteuse alors qu'à la base une graine ne nécessite que de la terre, de l'eau et du soleil pour germer. Fin de la digression...

 

Une graine ou un noyau d'arbre fruitier, vous l'aurez compris, ne vous ruinera pas. Par contre, cette semence nous confronte à une autre réalité, celle du temps. Nous vivons à une époque où le temps humain s'accélère alors que la Nature transcende le temps.

 

Aujourd'hui, réjouis d'être connectés à l'immédiat par le biais des techniques de pointe, nous sommes, la plupart du temps, déconnectés de la Nature. En un clic, nous pouvons acheter un arbre fruitier sur Internet, nous le recevons rapidement et nous espérons que la première fructification soit rapide et abondante !

 

Prendre son temps est devenu un luxe que, malheureusement, beaucoup d'entre nous ne peuvent ou ne veulent plus s'offrir.

 

Regardez ces petits pommiers sur la photo ci-dessus. C'est de la poésie à l'état brut, une ode à la vie ! Ces cotylédons insignifiants et ces premières vraies feuilles sont de vieux pommiers en puissance dont l'ombre apportera de la fraîcheur à ceux et celles qui ne savent pas encore marcher.

Semer un arbre fruitier c'est bien mais qu'en sera-t-il de ses fruits ?

Semis de poirier en godet, cotylédons et premières vraies feuilles.
Naissance d'un poirier. Photo du 1er avril 2018.

La reproduction par semis d'arbres à fruits à noyaux reste assez fidèle alors que les pépins de pomme ou de poirier le seront moins.

 

L'une des raisons qui pousse à semer des arbres fruitiers est la création de francs sur lesquels seront greffés, par la suite, des variétés qui nous intéressent.

 

Ce petit poirier naissant pourrait devenir un franc mais je ne le souhaite pas. C'est une question de choix.

 

Mais si vous optez pour qu'il devienne un porte greffe, n'hésitez pas à le planter dès maintenant.

 

En effet, tous ces petits arbres fruitiers que vous découvrez ici ne seront pas transplantés dans des pots plus grands mais vivrons très prochainement leur vie d'arbre. La raison est simple : je souhaite qu'ils développent leur système racinaire en fonction de mon terrain. Leur longévité et leur résilience seront plus importantes s'ils vivent dès à présent leur destinée.

Ne pas avoir peur de la diversité

Semis de noyaux de pêcher en godet extérieur.
Levée de pêchers en godet issus de semis de noyaux. Photo du 1er avril 2018.

Mon choix est donc de laisser vivre ces petits pêchers, comme les autres arbres fruitiers que vous venez de voir sur les photos précédentes, en les laissant devenir des arbres et non des francs.

 

Je n'ai pas de boule de cristal pour connaître à l'avance le goût des fruits qu'ils porteront.

 

Laissez faire la Nature peut aussi apporter de belles surprises. Peut-être avez-vous déjà mangé des abricots Bergeron ? Si c'est le cas, sachez que le pied mère est issu d'un semis qu'avaient effectué Monsieur et Madame Bergeron au début du XXème siècle.

 

Dans l'article sur la plantation d'arbres fruitiers de l'hiver dernier, j'ai parlé du pêcher à pêches plates dont la mutation génétique est issue d'un semis de noyau il y a fort longtemps en Chine.

Techniques pour semer des arbres fruitiers

Voici deux techniques très simples pour semer des arbres fruitiers. Elles ne nécessitent que très peu d'investissement en temps.

 

La première technique est le semis direct à l'emplacement définitif de l'arbre, la seconde est le semis en godet pour une plantation future.

Le semis direct d'arbres fruitiers à leur emplacement définitif

Allez au plus simple ! La plupart du temps, je sème les pépins et noyaux directement sur le terrain au milieu des herbes folles après avoir consommé leur fruit.

 

Il vous suffit de les enterrer et de laissez faire la Nature. Vous pourriez aussi mettre un petit tuteur pour repérer votre semis. Pour ma part, je préfère avoir la surprise. Je me ballade souvent à la recherche de nouveaux venus parmi la végétation. Lorsque je travaille sur une parcelle ou que j'en crée une nouvelle, j'observe d'abord les lieux afin de les dénicher.

 

Ce n'est qu'à partir du moment où je les ai repérés que je plante un petit tuteur afin d'éviter de marcher dessus.

 

Il faut garder à l'esprit que certaines semences ont besoin de ce que l'on nomme la vernalisation, c'est-à-dire, pour le noyau d'un pêcher par exemple, une période de froid dont l'action sera nécessaire pour la germination future.

 

En principe, je sème les arbres fruitiers à leur emplacement définitif. Un arbre qui naît naturellement et qui ne sera jamais déplacé développera un beau pivot et un système racinaire en harmonie avec la terre qui l'accueille.

 

Mais comme j'en sème un peu partout, il m'arrive de les déplacer. Dans ce cas, je le fais dès que je les repère en faisant très attention à l'ensemble de leurs racines.

Semis d'arbres fruitiers en godet

Semis en godet d'arbres fruitiers à l'extérieur.
Semis d'arbres fruitiers en godet ayant passés l'hiver à l'extérieur.

Là aussi, il s'agit d'une technique très simple.

 

J'ai pris des godets, les ai remplis de terre provenant des taupinières et j'y ai semé les pépins et les noyaux.

 

J'ai laissé les godets à l'extérieur et je ne m'en suis plus occupé.

 

Comme vous pouvez le constater, je n'ai pas pris la peine d'ajouter de terreau. Ma terre est argileuse, mais cela n'a pas empêché les semences de germer.

 

Je dis souvent qu'ils ne faut pas mentir aux arbres. C'est d'ailleurs pour cela que je les plante sans rien ajouter dans la terre. Ils grandissent à leur rythme, ils vont chercher l'eau et les nutriments en profondeur. En un mot, ils se débrouillent ! Lorsqu'il m'arrive de les aider un peu, c'est toujours en surface et sans gratter le sol. Je dépose des déchets verts à leur pied, du paillage et parfois de la cendre.

 

Comme ma terre est très argileuse, je sème aussi des radis Daïkon à proximité afin d'aérer la terre.

 

J'espère vous avoir donné envie de semer des arbres fruitiers. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me les poser ici ou sur ma page Facebook.

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Article plus récent :

Agriculture Naturelle vs Permaculture

Article plus ancien :

Mars 2018 : les arbres fruitiers


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Sabine Becker (lundi, 02 avril 2018 14:15)

    Merci, très instructif

  • #2

    LE XIAO LONG (lundi, 02 avril 2018 18:33)

    De rien Sabine ;) C'est toujours plaisant d'avoir des retours et de savoir que ce que j'écris peut être utile.