Lettre de mars 2018 : les arbres fruitiers

Fleurs de poirier Conférence, photo du 28 mars 2018.

Chères lectrices et chers lecteurs,

 

Dans cette lettre, vous aurez un aperçu de mon activité dédiée à l'agriculture naturelle.

 

Je vous invite à un petit retour en arrière pour nous intéresser à l'activité hivernale qui fut consacrée à la plantation de nombreux arbres et arbustes fruitiers.

 

Que ces fleurs de poirier Conférence prises en photo aujourd'hui, le 28 mars 2018, vous apportent un peu de printemps chez vous !

 Bonne lecture !

Plantation d'arbres et d'arbustes fruitiers

Pommier Perpetu Evereste en fleur.
Pommier Perpetu Evereste planté en racines nues l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.

L'hiver dernier, j'ai planté 88 arbres et arbustes fruitiers dans le potager-verger situé en haut de mon terrain.

 

La plupart d'entre eux étaient en racines nues. C'est un choix qui s'explique pour deux raisons essentielles : le prix d'un arbre à racines nues est plus abordable et je trouve qu'ils repartent mieux que les arbres en pot.

 

Par contre, cet hiver en Gironde n'a pas été un hiver assez froid. J'imagine que la plupart des régions en France ont connu le même sort. C'est un problème pour l'implantation de racines nues. En effet, les pépiniéristes sérieux doivent attendre que les arbres soient en dormance pour effectuer leurs livraisons.

 

J'ai donc attendu ma commande qui fut livrée assez tard dans l'hiver. Mais en Gironde, l'hiver est devenu chaud par la suite, plus chaud que ce printemps actuel ! Pour vous donner un aperçu, les agrumes (en pot et en motte) que j'ai reçus et que j'avais entreposés sur ma terrasse, repartaient en végétation et avaient soif.

 

Concernant ces derniers, j'ai dû prendre une décision. En principe, j'aurais dû attendre le printemps pour les planter en pleine terre mais je les ai installés en plein hiver car leur système racinaire étaient en activité.

 

Les températures étrangement chaudes ont laissé place à la pluie. Cet hiver a donc été un véritable casse-tête pour la plantation d'arbres en racines nues ! En principe, il faut attendre un temps froid et sec mais sans gelées ou sans pluies pour les planter.

 

Mais certains arbres que j'avais mis en jauge commençaient à débourrer !

Le réchauffement climatique n'est pas un mythe !

Poirier Conférence en fleur.
Poirier Conférence âgé de 5 ans, planté en racines nues l'hiver 2013-2014

J'attire votre attention sur ce point précis : le réchauffement climatique.

 

Nous ressentons déjà les effets de ce phénomène qui ne fera que s'accentuer.

 

Si vous consulter des livres ou des pages Internet concernant, par exemple, la zone de l'olivier en France, vous trouverez qu'elle correspond au pourtour méditerranéen. A mon avis, nous pouvons actuellement situer la zone de l'olivier en Gironde !

 

J'espère que vous prendrez conscience de ce qui risque de nous arriver. Concernant les arbres fruitiers, certains d'entre eux ont besoin d'un hiver tel que nous imaginons les hivers pour pouvoir fructifier par la suite. N'hésitez pas à consulter les travaux de Martin Crawford à ce sujet. Il s'agit d'une personne sérieuse digne d'intérêt.

 

Cette année, l'un de mes amandiers a fleuri début janvier ! Fin janvier, début février, c'était au tour d'un abricotier Bergeron ! Vous aurez compris, ces deux arbres ne fructifieront pas cette année pour les raisons suivantes :

 

- Absence de pollinisateurs à cette période de l'hiver

- Courtes périodes de gel après floraison

 

Si je plante autant d'arbres sur mon terrain, c'est justement pour palier les phénomènes climatiques qui planent sur nous comme une épée de Damoclès. Il s'agit du squelette de cet espace dédié à l'Agriculture Naturelle. A moyen terme, il sera résiliant, c'est le but recherché.

 

Pour l'instant, mes arbres sont jeunes, les premiers ont été plantés en hiver 2013 et s'adaptent à leur rythme sur le terrain. Je précise que je ne les arrose seulement qu'à la plantation. Pourquoi ? Tout simplement pour qu'ils s'enracinent profondément à la recherche de l'eau et de nutriments. Concernant les agrumes et les bananiers, il m'arrive de les arroser mais qu'à leur demande.

Liste des arbres implantés cet hiver 2017-2018

10 Abricotiers

Abricotier, bourgeons.
Abricotier Polonais planté en racines nues l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Kioto
  • 1 Moniqu
  • 1 Muscat
  • 1 Pêche de Nancy
  • 1 Rouge du Roussillon
  • 1 Polonais
  • 2 Bergeron
  • 2 Colomer

J'ai choisi ces abricotiers en fonction de leur résistances aux maladies et / ou en fonction de l'époque de leur floraison afin qu'elles soient différées. En cas de réussite, je pourrais avoir des abricots de début juillet à mi-août.

 

Sur la photo, il s'agit d'un abricotier Polonais planté cet hiver en racines nues. On distingue déjà quelques boutons floraux.

11 Agrumes

Agrume, Thomasville, planté pleine terre.
Thomasville planté en plein coeur de l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Pomelo "Enzo"
  • 1 Eremorange
  • 1 Yuzu
  • 1 Kumquat
  • 2 Mandariniers Satsuma OKITSU
  • 2 Mandariniers Satsuma OWARI
  • 1 Thomasville
  • 1 Cara Cara
  • 1 Oranger Fragola

Comme je l'ai expliqué plus haut, j'ai pris un risque en plantant les agrumes cet hiver.

 

Leur choix a été dicté par leur résistance au froid, ici entre -8° C. et - 15° C. selon les variétés lorsqu'ils seront adultes.

5 Paw-paw (Asiminiers)

Paw-paw, asiminier, annonacée, bourgeons
Bourgeons de Paw-paw (Asiminier) PRIMA®, en pot, planté l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Prolific
  • 1 Overleese
  • 1 PRIMA®
  • 1 Belle
  • 1 Davis

Ces arbres de la famille des Annonacées sont les rares représentants de cette dernière à croître dans les zones tempérées. Les autres Annonacées poussent dans les zones tropicales et subtropicales.

 

J'ai hâte de voir leurs fruits qui ressemblent à des mangues vue de l'extérieur !

 

Sur la photo ci-dessus, on distingue très bien deux sortes de bourgeons, un pointu et deux autres beaucoup plus ronds. Serait-ce des bourgeons floraux ? Affaire à suivre !

 

2 POINTS IMPORTANTS :

  1. Lors de la plantation, ne touchez surtout pas aux racines même pour les démêler un peu. Les Paw-paw ne supportent pas que l'on touche à leur système racinaire.
  2. Ce sont les mouches ou les coléoptères qui pollinisent les fleurs du Paw-paw. Il est conseillé de déposer des résidus qui attirent ces derniers pour faciliter la pollinisation. 

8 Grenadiers

Grenadier à fruits noirs.
Grenadier à fruits noirs, planté l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Mollar de Elche
  • 1 Wonderfull
  • 1 Kandahari
  • 1 à "Fruits Noirs"
  • 2 non identifiés (en fonction des pépiniéristes et de leur sérieux, certaines informations sont difficiles à obtenir)
  • 1 Acco
  • 1 ER

Encore une prise de risque concernant les grenadiers mais, si vous suivez mon activité, vous comprendrez que je prends au sérieux le réchauffement climatique.

4 Nashi

Fleurs et boutons floraux d'un nashi kosui.
Nashi Kosui, planté l'hiver 2017-2018 en racines nues. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Hosui
  • 2 Kosui
  • 1 Shinseiki

Il s'agit de poiriers japonais qui se plaisent très bien en Gironde !

 

J'adore leurs fruits croquants comme une pomme et très rafraîchissants. C'est à Taiwan que j'en ai mangé pour la première fois et je suis heureux d'en avoir sur le terrain.

 

Sur la photo de gauche, il s'agit d'un Nashi Kosui planté cet hiver en racines nues. Comme vous pouvez le constater, il a l'air de se plaire et je suis même étonné qu'il fleurisse alors qu'il vient d'arriver !

2 Pommiers

Pommier Perpetu Evereste en fleur.
Pommier Perpetu Evereste planté en racines nues l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Cardinal Rouge
  • 1 Perpetu Evereste

J'ai pris peu de pommiers car je crains fort qu'ils ne supportent pas les changements climatiques futurs.

 

J'ai choisi le Cardinal Rouge pour sa résistance aux situations chaudes et le Perpetu Everste pour son originalité.

 

En effet, ce dernier peut garder ses fruits l'automne voire l'hiver durant. D'où son nom "Perputu Evereste" (Eve reste).

 

 

2 Pêchers

Pêcher en fleur, pêche plate, pentoo, concettina, agriculture naturelle.
Pêcher à pêches plates (Pentoo) Concettina planté en racines nues l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Pêche plate : "Concettina"
  • 1 Rouge du Languedoc

Là aussi, peu de pêchers car je les trouve trop fragiles. Je préfère les semer.

 

Le Rouge du Languedoc est très résistant à la cloque, d'où mon choix.

 

Quant au pêcher (Pentoo) produisant des pêches plates, mon choix a été guidé par l'histoire de cet arbre qui est lié à la Chine. Il s'agit d'une très ancienne mutation suite à un semis remontant à plus de 2000 ans !

 

Sur la photo de gauche, ce petit pêcher Pentoo planté cet hiver semble vouloir tout donner pour s'intégrer sur le terrain.

5 Pruniers

prunier ramasin, bourgeons.
Prunier Ramasin en racines nues planté l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Myrobolan "San Giovanni"
  • 1 Jaune de Pezenas
  • 1 Ramasin
  • 1 Mirabelle de Nancy
  • 1 Prunier d'Agen

Ici, c'est la gourmandise qui a dicté mon choix :)

11 Théiers (Camelia Sinensis)

Théier, feuille de thé, camelia sinensis.
Théier, Camelia Sinensis, en pot, planté l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 11 Camelia Sinensis

Les théiers ! Je n'ai pas pu résister à l'appel du thé ! Si parmi vous, certains ont voyagé en Chine continentale, à Taiwan ou au Japon, vous me comprendrez !

 

Quant aux autres, sachez que le thé n'a rien à voir avec les sachets que l'on trouve en Occident dans lesquels attendent des résidus indignes du Camelia Sinensis.

 

Le thé, le vrai, se prépare avec des feuilles entières, cueillies à la main. Généralement, ce sont les trois dernières feuilles qui sont cueillies. Certains thés d'exception ne sont réalisés qu'avec des bourgeons terminaux !

 

Je vous invite à lire l'article suivant, intitulé Gong Fu Cha, la cérémonie du thé en Chine. Vous comprendrez mieux ma passion pour le thé à travers cet article.

 

Beaucoup de mes amis sont des passionnés de thé. Je leur donne rendez-vous dans trois ans pour la première dégustation !

3 Kakis (Plaqueminiers)

Fuyu"kaki pomme" PCNA, plaqueminier
Fuyu"kaki pomme" PCNA, planté en racines nues l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Fuyu"kaki pomme" PCNA
  • 1 Hana fuyu PCNA
  • 1 Meader virginiana PCA

On peut diviser les plaqueminiers en deux groupes (quatre en réalité mais ici je n'en présente que deux). Ceux dont les fruits sont astringents et ceux dont les fruits ne le sont pas.

 

Les initiales PCNA viennent de l'Anglais et signifient : Pollination Constant Non Astringent. En d'autres terme, ces plaqueminiers produisent des fruits non astringents et cela reste vrai en fonction de leur pollinisation.

 

Quant aux initiales PCA, en Anglais "Pollination Constant Astringent", elles désignent les plaqueminiers produisant des Kaki astringents quelque soit leur pollinisation.

 

Les PCA doivent être consommés blets (attendre le gel comme pour les nèfles) et les PCNA peuvent être consommés avant blettissement ou après blettissement.

4 Noisetiers

Noisetiers Merveille de Bollwiller
Noisetier Merveille de Bollwiller en pot, planté l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 2 Noisetiers Merveille de Bollwiller
  • 2 non identifiés

J'aperçois quelques écureuils qui traversent mon terrain, alors, pour les remercier de semer des noisetiers un peu partout, j'ai en plantés quatre.

 

Nous partagerons les récoles ;)

23 autres arbres et arbustes fruitiers

Lonicera Kamtschatika "KALINKA" et son feuillage.
Lonicera Kamtschatika "KALINKA" en pot, planté l'hiver 2017-2018. Photo du 28 mars 2018.
  • 1 Amélanchier Canadensis
  • 1 Arbre à Miel - Evodia Tetradium
  • 2 Aronia Melancocarpa
  • 1 Cornouiller - Cornus Mas
  • 1 Cornus Kousa
  • 2 Goji "Sweet"
  • 1 Gymnostemma Pentaphyllum
  • 1 Réglisse - Glycyrrhiza Glabra
  • 1 Decaisnea Fargesii
  • 2 Eleagnus Umbellata
  • 1 Poivrier Citron - Zanthoxyllum Armatum
  • 1 Poivrier du Sichuan - Zanthoxyllum Piperitum
  • 1 Azérolier à fruits jaunes
  • 1 Azérolier à fruits rouges
  • 2 Lonicera Kamtschatika "KALINKA"
  • 1 Néflier du Japon TANAKA
  • 1 Sorbier - sorbus domestica - cormier à gros fruits
  • 1 Poivrier "du conservatoire" - Zanthoxyllum
  • 1 Cognassier Géant de Vranja

Dans cette liste un peu fourretout, le choix a été dicté par des raisons variées. Certains arbres ou arbustes ont été choisis car ils fixent l'azote de l'air dans le sol, comme l'Eleagnus Umbellata, par exemple.

 

D'autres ont été sélectionnés pour leur capacité à attirer les pollinisateurs, comme l'Arbre à Miel.

 

Quant à la photo ci-dessus, il s'agit d'un chèvrefeuille dont les baies sont comestibles (Lonicera Kamtschatika "KALINKA").

 

Comme la liste est un peu longue, je vous expliquerai les autres raisons dans de prochains articles et je vous donnerai des nouvelles de l'évolution de chaque arbre, saisons après saisons, années après années.

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Article plus récent :

Semis d'arbres fruitiers


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Demasÿ david (vendredi, 30 mars 2018 10:16)

    Quelle diversités !!!! :)

    Un proverbe que j'apprecie

    “Le meilleur moment pour planter un arbre c'était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment c'est maintenant.”

  • #2

    LE XIAO LONG (vendredi, 30 mars 2018 19:25)

    Salut David !

    Sympa le proverbe, je ne le connaissais pas. Effectivement, la biodiversité est l'une des clefs de l'Agriculture Naturelle.

    Au fait, merci d'avoir répondu à Moïse à propos du riz ;)