Environnement : entre la théorie et la pratique

agriculture naturelle, potager, fleurs

Voici une petite réflexion sur la théorie et la pratique lorsque l'on aborde le thème de l'environnement.

 

 Bonne lecture !

Écologie : théorie et pratique

agriculture naturelle, potager, légumes en fleurs
Une partie de mon potager au 31 mars 2017 - agriculture naturelle

Que ce soit sur les réseaux sociaux, à la télévision ou tout simplement dans mon voisinage, l'écologie et le respect de la terre semblent bien être une préoccupation importante de mes contemporains.

 

Dans le discours, c'est une réalité mais dans les actes, c'est différent !

 

Certaines personnes qui connaissent mon activité en Agriculture Naturelle me conseillent d'aller dans tel ou tel magasin bio et non dans un super marché pour faire mes courses. Les gens sont de bons conseils et je suis heureux d'apprendre qu'ils sont soucieux de notre planète même s'ils brûlent en une journée plus de bois vert que mon insert n'ingurgite de bûches sèches pendant un seul hiver ! La déchèterie n'est pas si loin pourtant ! Je déteste l'hypocrisie.

 

Lorsque les récoltes sont possibles, je préfère manger mes légumes qui ne subissent aucun traitement contrairement au bio mais lorsque je suis en rupture de stock, mon porte-monnaie m'invite à aller au super marché.

 

En réalité, je n'achète que très peu de fruits et légumes dans les grandes surfaces.

 

Dernièrement, j'y suis allé pour acheter, entre autres, du gingembre. C'est pour en faire pousser dans mon potager. Mon fils de 13 ans m'accompagnait. Au rayon fruits et légumes, il me dit :

 

"Si l'on achetait des tomates et des concombres !"

 

Puis il se ravisa :

 

"Mais non ! Ce n'est pas la saison !"

 

Pas mal pour son âge ! Il a déjà conscience du décalage entre la Nature et ce qui est proposé sur les étales.

 

Dernièrement, je suis allé à la Mairie de Baron 33750 pour discuter de mon projet sur l'Agriculture Naturelle avec le Maire de mon village. Lui aussi semble être sensible à l'environnement. J'avais pris rendez-vous pour trouver une salle afin de faire une petite conférence sur l'Agriculture Naturelle. Je pense sincèrement que cela pourrait intéresser les Baronnais.

 

Finalement, il me dirigea vers une association sur Créon, la ville la plus proche de Baron. Au téléphone, la personne de l'association était très intéressée par ma conférence. Mais lorsque j'abordai la notion de tarif pour les places, mon interlocuteur fut surpris !

 

"Nos intervenants sont bénévoles !"

 

J'avais donc été orienté vers une voie de garage. Peu importe, j'organiserai des conférences chez moi. Je souhaitais simplement associer ma démarche avec l'aide de la commune. La sensibilité face à l'environnement est, encore ici, histoire de discours.

 

La semaine dernière, en passant devant la Mairie, j'étais admiratif face à longue bande de pelouse qui fait face à l'école élémentaire de Baron. Un véritable tapis jaune de pissenlits qui attiraient de nombreux pollinisateurs.

 

La présence de fleurs est si importante au début du printemps. Je vous invite d'ailleurs à visionner la vidéo intitulée Fleurs et Pollinisateurs.

 

Mais, il y a deux jours à peine, reprenant le même chemin, je fus attristé de voir que cette pelouse avait subi une coupe militaire règlementaire. Finalement, je ferais bien d'inviter le Maire de ma commune lors de ma première conférence.

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Catherine (mardi, 13 juin 2017 21:46)

    Bonjour Patrick,
    Je trouve ton site intéressant et avec Denis nous adhérons à beaucoup de tes idées, même si notre jardin est différent du tien.
    Il reste cependant un havre de pureté pour insectes, rongeurs et oiseaux et la partie de l'île leur est réservée avec ses herbes folles. Les escargots, limaces et autres n'y trouvent que bienveillance et jamais une semelle n'écrase chez nous un être vivant aussi petit soit-il.
    Pour ce qui nous concerne il nous paraît davantage écologique de brûler les ronces et les tailles des arbustes une ou deux fois l'an et lorsque le tout est bien sec, plutôt que de brûler du gazoil pour aller à la déchetterie, à 15 minutes de chez nous. Mais c'est une vision, pas forcément la vérité.
    Nos allées sont désherbées à l'huile de coude et parfois pulvérisées au vinaigre , et les abeilles peuvent butiner les rosiers en toute sécurité car ils ne sont jamais traités et greffés sur des canina, ils n'ont donc pas besoin d'arrosage !!!
    Grâce à tes conseils nos tomates plantées dans cartons et foin profitent et nous promettent de nous régaler autant que l'an passé.
    Vive la Vie et sa diversité, chacun à sa façon fait de son mieux même de façon très différente, l'essentiel étant de le faire dans le respect de soi et de l'autre, dans le respect de la Vie.
    Merci pour ce blog que nous suivons avec intérêt et tes conseils.