Année 2006 : Arts Martiaux et encre de Chine

sumie, sumi-e, encre de chine, portrait, homme, maître, arts martiaux, art, le xiao long.

 

A travers deux Sumie réalisés en 2006, je vous propose un petit voyage au cœur des Arts Martiaux et du geste.

 

 Bonne lecture !

Sumi-e VS Arts Martiaux

Calme intérieur : sumie d'un Maître

sumie, encre de chine, karatéka, calme intérieur, maître, arts martiaux, sumi-e, le xiao long.
Karaté Do 02, Sumi-e de LE Xiao Long, artiste peintre à Baron - 33750

En 2006, je pouvais compter sur le calme intérieur pour encrer. Loin de moi l'idée de prétendre qu'il faille atteindre une sérénité profonde, un état second, pour saisir des pinceaux calligraphiques chinois. Non ! Il faut juste être en paix avec soi-même pour obtenir les meilleurs résultats.

 

Ce qui est vrai pour le Sumi-e, l'est aussi pour deux autres de mes passions : les Arts Martiaux et la cérémonie du thé Gong Fu, le Gong Fu Cha.

 

Depuis mon arrivée en Gironde en septembre 2013, mes trois passions ont perdu un peu de sens et je délaisse un peu trop mes pinceaux, mon mannequin de bois et ma table à thé.

 

Heureusement, je sens revenir ce calme tant attendu et après des années sombres, les rayons du soleil pointent à l'horizon.

 

Laissons de côté le thème du thé que j'ai abordé par le biais de l'encre et que vous découvrirez dans d'autres articles.

 

A mes yeux, le Sumi-e et les Arts Martiaux sont intimement liés. En voici les raisons :

L'adversaire le plus redoutable : soi-même

Ce n'est pas le grand colosse se trouvant en face de nous qu'il faut maîtriser, mais bien soi-même. Face à une feuille vierge, il s'agit du même combat. Ce n'est pas le pinceau qu'il faut dompter, mais son propre geste.

 

Dans les deux cas, si la notion de peur s’immisce, si le doute nous envahi, le combat est perdu d'avance.

 

Lorsque je prête mes pinceaux calligraphiques aux enfants et que je leur demande de tracer une courbe sur une feuille, le tracé est pur.

sumie, art, trait, sumi-e, encre de chine, tracé
Tao examinant les premiers traits de ce sumie

Regardez ces traits que Tao, un petit chevreau, examine de près. C'est une élève de CM2 de l'école de Baron - 33750 - qui les a tracés à main levée en 2014.

 

Lorsque je les examine à mon tour, je sens ce non doute, ce calme intérieur qui permet l'exécution de telles courbes.

 

Cette jeune élève, ce Petit Maître du Sumi-e, a vaincu sont adversaire le plus redoutable.

 

Lorsque je prête mes pinceaux aux adultes, je ne retrouve pas cet état d'esprit dans leurs tracés. J'arrive même à leur montrer à quel moment ils ont douté. Le doute et la défaite s'encrent de manière impitoyable.

exposition, mairie de Baron, école de Baron, 33750, sumie, sumi-e, encre de Chine, LE Xiao Long, artiste peintre.
Sumie commun à l'aide des traits d'une jeune élève de l'école élémentaire de Baron - 33750

Concernant cet exemple, le combat n'était pas terminé. Les 25 élèves qui ont travaillé avec moi, me donnèrent chacun ce genre de feuille pour que je termine leur dessin.

 

Il m'arrive de rater une encre et dans ce cas, je recommence : sept fois à terre, huit fois debout... Mais dans ce cas précis, l'exposition des Petits Maîtres du Sumi-e de Baron était proche et je n'avais pas le droit de m'avouer vaincu.

La précision du geste : sumie et Arts Martiaux

Ce point commun entre Arts Martiaux et Sumi-e est évident. La recherche du geste précis s'acquière par la répétition comme dans les Kata ou les Tao.

 

Pour les pratiquants d'Arts Martiaux, Kata et Tao sont des notions évidentes. Mais nous ne pratiquons pas tous ces Arts guerriers et par souci de précision, voici de quoi il s'agit.

 

Un Kata, en japonais, ou un Tao, en Chinois, est un enchaînement codifié d'attaques, de défenses et de déplacements. La personne qui l'exécute se meut dans l'espace et combat avec des adversaires imaginaires. Le spectateur novice peut rester dubitatif face à ce combat contre des fantômes mais un Kata réalisé avec coeur n'est pas un combat factice. A la fin d'un Tao, l'exécutant devrait être rincé, tant l'intensité est forte.

 

Répétitions après répétitions, les gestes s'améliorent, deviennent purs.

 

Cette codification de gestes est l'un des moyens qu'ont trouvé les Arts Martiaux pour transmettre l'Art du combat de génération en génération. L'écrit et le dessin sont les deux autres filières de transmission par le biais du pinceau calligraphique avant que la photographie et le film n'existent.

sculpture, guan ying, chine, taiwan, lin de fu, yilan, taiwanais
LIN De Fu, un ami passé Maître dans l'Art du geste - 2013.

Dans un Kata ou un Tao, il n'existe pas de gestes parasites. Tous sans exceptions ont une raison d'être. Même les saluts qui ouvrent et ferment la séquence sont des techniques de combat qui tendent à l'efficacité.

 

Lorsqu'un Sensei ou un Sifu, ne vous explique pas la raison d'un mouvement d'un Kata ou d'un Tao, deux cas de figures s'imposent. Soit il est incompétent, soit il ne souhaite pas transmettre.

 

Dans le premier cas, mieux vaut changer de Maître car il ne vous apprendra pas grand chose. Dans le second cas, il vous apprendra sur le long terme en préservant son gagne pain, c'est humain. Un élément important des Arts Martiaux est la franchise.

 

L'homme que vous voyez sur la photo ci-contre est mon ami LIN De Fu, le peintre qui travaille chez mes amis sculpteurs d'Yilan à Taiwan. J'ai mentionné son nom dans l'article précédent à propos de calligraphies exécutées à même la route à l'aide d'un balais à frange et de l'eau.

 

Il est passé Maître dans l'art de la gestuelle dans l'espace. Il navigue entre deux mondes, celui du son et celui du silence, d'où sa maîtrise du langage des signes lorsqu'il ne porte pas d'appareillage auditif.

 

En 1996, il m'enseigna les techniques liés au modelage par le biais de Tao improvisés afin que je m'approprie les gestes avant même que la matière n'entre en jeu. Répétitions après répétitions, il m'a transmis cette capacité de créer et de fixer dans l'espace des formes virtuelles sur lesquelles nous répétions les gestes techniques du modelage.

LIN De Fu, artiste peintre taiwanais, LE Xiao Long, dos à la Tour Eiffel, paris.
LIN De Fu et LE Xiao Long, à Paris en 2000.

Bien des années plus tard, j'ai appliqué cette technique au Sumi-e. Avant même de saisir les pinceaux calligraphiques, je travaillais les traits dans l'espace à l'aide de mon index pour les visualiser.

 

Ce combat à la recherche de la courbe parfaite a plus d'un avantage comme l'économie de papier et de l'encre. Lorsqu'on pousse l'expérience à fond, il est possible de rectifier, de déplacer, d'effacer et de rajouter des traits sur cette immense tablette virtuelle qu'est l'espace.

 

L'étape supérieure de cette technique, comme pour les Arts Martiaux, est la maîtrise du geste par le non mouvement. La visualisation par l'esprit, le geste idéal par le non geste sont des notions qui peuvent être une voie intérieure et personnelle pour tendre au non combat, à la non encre.

 

Rassurez-vous, je suis loin d'avoir atteint ce niveau de sagesse, j'encrerai encore...

Le respect de l'autre

Encre de Chine représentant un karatéka et le respect aux Arts Martiaux peint par LE Xiao Long.
Karaté Do 01, un Sumi-e réalisé par LE Xiao Long, artiste peintre à Baron - 33750.

S'il y a bien une notion qui m'est chère, celle du respect à travers les Arts Martiaux, mais aussi dans la vie de tous les jours, est primordiale.

 

Mais le respect, que j'ai voulu faire ressortir dans le Sumi-e ci-contre, n'est pas un concept unilatéral.

 

Concernant les Arts Martiaux, j'applique à la lettre ce que j'ai appris quand j'avais une quinzaine d'années : le combat où l'on sort vainqueur est celui qu'on ne mène pas. Merci Thadée...

 

J'applique cette règle dans la vie quotidienne. Je ne réponds pas au non respect en fermant les poings et en frappant, je réponds par l'ignorance. Il s'agit d'une arme bien plus redoutable que la violence, bien plus tranchante qu'un Katana.

 

J'ignore la notion de pardon dès lors que le respect a été bafoué, ad vitam æternam.

 

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Écrire commentaire

Commentaires : 0