Agriculture : comparaison des programmes des 7 candidats de la primaire de la gauche

agriculture, primaire de la gauche, propositions, programmes

Comme l'agriculture a été totalement absente du second et troisième débat de la primaire de la gauche, je suis allé à la recherche des propositions concernant le monde agricole sur les sites Internet des 7 candidats.

Certaines surprises m'y attendaient ! 

Bonne lecture !

La forme : les sites internets des candidats de la primaire de la gauche

Pour écrire cet article, je suis allé sur les sites Internet des sept candidats de la primaire de la gauche et j'ai recherché leurs propositions liées à l'agriculture.

 

Avant même de parler du fond, permettez-moi de m'intéresser à la forme.

 

J'ai été très surpris par des différences importantes. Lors de mes recherches, j'ai constaté que le programme d'un seul candidat n'était pas accessible par le biais de son nom mais par seulement par le biais de son parti. Faites le test si vous avez des doutes en tapant sur la barre de recherche de Google les termes suivants : "sylvia pinel programme 2017".

 

Pour trouver le programme de Sylvia Pinel, j'ai dû rajouter un terme à ma recherche : "sylvia pinel programme officiel 2017" et le lien trouvé ne comportait pas son nom mais ceci : "Parti Radical de Gauche: PRG". 

 

Les femmes auraient-elles un autre traitement que celui réservé aux hommes ? Ou s'agit-il d'une erreur du Web Master ? Je vous laisse juges mais je trouve cela très étrange car pour trouver le programme des six autres candidats, il suffit de taper leur nom et le terme "programme". Dans ce cas, le lien trouvé est explicite et ne nécessite pas de jouer avec son curseur pour le trouver, ni de lire le texte situé sous le lien.

 

L 'accès à l'information étant me semble-t-il important, vous trouverez des différences flagrantes entre les sites. On ne s'improvise pas Web Master. Des différences subtiles comme l'utilisation ou non du "justifié" lors la présentation d'un texte fait parti du b.a-ba, par exemple.

 

Après la forme, intéressons-nous au fond à propos de l'agriculture et, là aussi, des surprises nous attendent.

 

Agriculture : les sept candidats de la gauche et leurs programmes

Commençons par la constatation la plus surprenante : le cas de François de Rugy.

 

J'ai téléchargé son programme en format pdf et j'ai effectué une recherche sur ses propositions en tapant le terme "agriculture".

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître pour un candidat sous l'étiquette de l'écologie est que le terme d'agriculture n'est pas présent dans son programme !

 

Je n'invente rien, voici le lien de son programme en pdf en date du 15 janvier 2017 : François de Rugy, son programme.

 

J'imagine que les agriculteurs apprécieront... J'avoue ne pas comprendre cet oubli et que cela est bien dommage car certaines de ses propositions sont intéressantes, notamment sur le nucléaire. 

OGM et programmes des candidats de la primaire de la gauche

Les candidats ne semblent pas tous maîtriser la notion d'OGM.

 

Vincent Peillon, dans son programme téléchargeable où il ne mentionne que trois fois le terme d'agriculture, écrit qu'il "refuse les cultures OGM sur le sol français". J'ai bien l'impression qu'il se spécialise dans le fait de d'enfoncer les portes déjà ouvertes. En effet, actuellement, les OGM ne peuvent être cultivées sur notre sol.

 

Par contre, et là Vincent Peillon n'en parle pas, tout pays européen pourra s'il le souhaite cultiver des OGM. Il faudra alors que l'on m'explique si nos frontières qui se sont déjà illustrées lors du passage du nuage radioactif de Chernobil arriveront aussi à stopper les pollinisateurs...

 

Jean-Luc Bennahmias maîtrise plus cette notion quant à la législation déjà existante. Comme quoi, une personne étiquetée de "petit candidat" ne devrait pas être méprisée.

 

Quant à Benoît Hamon, aussi incroyable que cela puisse paraître, je n'ai trouvé aucune mention concernant les OGM sur son site Internet concernant son programme ! Même constatation concernant les propositions de Sylvia Pinel ! Idem pour Manuel Valls ! Même absence de propositions sur les OGM pour Arnaud Montebourg ! Quant à François de Rugy, il n'est pas surprenant qu'il ne parle pas d'OGM puisque son programme n'aborde pas l'agriculture !

Bio, agroécologie etc. : les programmes

Concernant les candidats qui abordent l'agriculture, beaucoup semblent se rassembler sur le fait de favoriser les filières courtes, le bio et/ou l'agroécologie (Hamond, Valls, Montebourg, Peillon, Bennahmias)

 

Encore une fois Jean-Luc Bennahmias se distingue en ajoutant un autre terme : la permaculture. Ce dernier semble bien être le seul à savoir exactement de quoi il parle.

 

Mais à y regarder de plus près, le bio intéresse les candidats sans qu'ils se posent les bonnes questions. En effet, le bio, comme l'agriculture chimique, est en grande partie dépendante des énergies fossiles, de l'industrie minière et des semenciers.

 

Labourer son champ à l'aide d'un tracteur sur une parcelle bio qui sera ensemencée à l'aide d'hybride F1, par exemple, est aussi destructeur pour le sol qu'un tracteur qui laboure une parcelle de l'agriculture chimique : mêmes tassements, mêmes problèmes d'aérobie et d'anaérobie.

 

Le bio n'est qu'une prise de conscience des problèmes liées à l'agriculture intensive et chimique. Ce n'est qu'une étape, un premier pas qui a du mal à se détacher des dérives agricoles.

 

Quant aux autres types d'agricultures comme la permaculture, l'agroécologie, l'agroforesterie, le système de forêts nourricières et l'Agriculture Naturelle, il s'agit là d'épates plus avancées dont certaines se distinguent par le fait d'être indépendantes de l'industrie chimique, pétrolière, semencière et minière.

Conclusion sur les programmes des candidats de gauche

Les différences sont telles entre les sept sites Internet des candidats de la primaire de la gauche qu'il m'a été difficile de synthétiser et de rassembler les thèmes concernant l'agriculture. Et là, je ne parle que des différences de forme.

 

Quant au fond, il fait malheureusement écho au désintéressement de monde agricole qui ne fut pas abordé pendant les trois débats.

 

Même si Jean-Luc Bennahmias se distingue légèrement des autres candidats concernant l'agriculture, sa vision d'un revenu universel venant au secours des agriculteurs pour qu'ils aient un revenu décent prouve encore une fois que la solution apportée est l'aide financière.

 

Mais apporter un revenu décent à une agriculture déjà subventionnée n'est qu'une solution qui ne s'intéresse pas au pourquoi de la situation.

 

Je suis sincèrement attristé de constater que le monde agricole qui nous nourrit, et sans qui aucune autre activité économique n'est possible, soit autant ignoré.

 

Mépris ? Incompétence ?  A vous de voir.

 

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Écrire commentaire

Commentaires : 0