Radis daïkon

radis daïkon, agriculture naturelle, masanobu fukuoka

Le radis daïkon est un légume racine des plus avantageux pour un particulier ou pour un agriculteur qui souhaiterait le semer en association avec d'autres légumes. En Agriculture Naturelle, c'est un allié de taille !

 

Bonne lecture !

Le radis daïkon, un laboureur sympathique

radis daïkon, masanobu fukuoka, agriculture naturelle, radis japonais
Un radis daïkon récolté le 27 décembre 2016

C'est en parcourant les ouvrages de Masanobu Fukuoka que j'ai, pour la première fois, entendu parler du radis daïkon.

 

Il s'agit d'un radis asiatique, son nom en Japonais signifie tout simplement Grande Racine. Sa dénomination n'est pas une imposture, ce radis pouvant prendre des proportions importantes si on lui laisse le temps de croître.

 

En Agriculture Naturelle, c'est un allié généreux. Non seulement, de par sa taille, il est très intéressant de le cultiver mais il joue aussi plusieurs rôles qui sont loin d'être anodins.

 

Le radis daïkon fait partie de ce l'on peut nommer les laboureurs naturels. Pour ceux qui tombent sur cet article au hasard de leur navigation sur Internet, je tiens à préciser qu'en Agriculture Naturelle, le labour n'existe pas concernant l'activité humaine.

 

Le système radiculaire (racinaire, si vous préférez) de chaque plante est important, qu'il s'agisse d'un légume, d'une fleur, d'un arbre ou d'une herbe folle (meilleur terme que "mauvaise herbe").

 

Dans mon potager, par exemple, lorsqu'un chardon apparaît sur le terrain, je le laisse en place car sa racine pivotante est un excellent laboureur naturel. Non seulement un excellent laboureur mais aussi un allié qui fera remonter les nutriments et l'eau. En terminant son cycle naturel, le pivot allégera la terre et apportera sa contribution à la vie du sous-sol. La Nature ne produit rien d'inutile.

 

Le radis daïkon travaille donc la terre en douceur et à une profondeur non négligeable. Celui que ma fille tient dans les mains, sur la photo, est un radis qui n'a pas encore atteint sa taille optimum. Nous l'avons cueilli car nous souhaitions manger une entrée de crudité et que les radis daïkon sont légions dans notre potager.

 

Mis à part son système radiculaire, le radis daïkon offre un autre avantage : son système foliaire. En effet, comme vous pouvez le constater sur la photo, ses feuilles sont impressionnantes et permettent de recouvrir et de protéger une parcelle cultivée. Pour vous donner un exemple, sur l'une de mes parcelles, des petits pois poussent actuellement avec des radis daïkon. Ne jamais sous-estimer les variations climatiques, même infimes, dues à la présence des végétaux est un point important. La notion de microclimat s'inscrit dans une démarche raisonnée de l'agriculture.

 

Lorsque l'on parle d'agriculture, même au point de vue personnel par l'intermédiaire d'un potager, un paramètre semble important : la production en vue de la consommation. Or, ce paramètre est réducteur et cause de problèmes pour la terre.

 

Lorsque je sème, non seulement je sème une quantité suffisante pour nos besoins nutritionnels mais je sème aussi une autre quantité non négligeable pour le bien être du terrain et de ses habitants.

 

S'il n'y a pas meilleurs laboureurs que les laboureurs naturels, je puis vous assurer qu'il n'existe pas meilleurs semeurs que les semeurs naturels. D'où cette notion essentielle qu'est de laisser une partie des végétaux suivre son cycle entier, de la germination à la mort.

 

J'imagine que certains d'entre vous m'objecteront qu'il s'agit là d'un gâchis et aussi d'une perte d'argent. S'il vous plaît, essayez de penser autrement que sous la bannière de l'économie ! Il n'existe aucun placement bancaire aussi rentable qu'un légume. D'un point de vue végétal, les taux de rentabilité sont démultipliés, nous parlons là de 1 pour 100, 1 pour 300 voire 1 pour 1000 et plus.

 

Chaque plante laissée libre de vivre son cycle entier vous donnera plus que vous ne pourriez vous acheter. La Nature est généreuse à une seule condition : la laisser faire en s'approvisionnant de manière raisonnée.

 

Je laisserai donc une partie des radis daïkon fleurir, comme je fais avec tous les autres végétaux du potager. Je récolterai la moitié des graines, l'autre moitié la Nature s'en chargera. Quand un radis daïkon achèvera son cycle, il participera au cycle naturel du potager et la terre et ses habitants seront généreux à leur tour. Les semeurs naturels, les plantes, le vent, les animaux prendront le relais au bon moment et une nouvelle génération de radis daïkon prendra naissance sans que je n'intervienne.

Radis daïkon et bourrache : idée recette

recette, radis daïkon, bourrache, salade, cruidité, japon, japonaise
Salade de radis daïkon et de bourrache

D'un point de vue gastronomique le radis daïkon est l'ami des papilles.

 

Son goût est celui d'un radis mais chose surprenante, malgré sa taille il reste doux, croquant et très rafraîchissant lorsqu'il est consommé cru.

 

Il peut aussi être cuit, comme tous les radis d'ailleurs.

 

 

Ce midi, j'ai décidé de le préparer en crudité en le rappant, telle une carotte. Sur la photo, j'ai posé sur le grand plat une cuillère à soupe et une paire de baguettes chinoises afin que vous puissiez avoir un repère comme échelle de grandeur.

 

Pour préparer cette entrée rafraîchissante et très juteuse, il m'a fallut pour 3 personnes :

 

Recette :

  • 2 radis daïkon (un moyen, celui de la photo en début d'article et un petit)
  • 5 grandes feuilles de bourrache
  • de l'huile d'olive
  • du vinaigre
  • du sel et du poivre

 

Après avoir épluchés les deux radis et les avoir râpés, il suffit de retirer la nervure centrale des feuilles de bourrache puis de découper en tous petits morceaux les feuilles ainsi préparées. Assaisonnez, mélangez, c'est prêt !

 

Franchement, c'est excellent ! L'alliance de la bourrache et du radis daïkon est une réussite et mes enfants se sont régalés.

 

Demain matin, j'irai poser à même la terre, au pied des légumes, les épluchures provenant de cette entrée. Rien n'est perdu, tout retourne à la terre pour une décomposition à froid en agriculture naturelle.

 

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Écrire commentaire

Commentaires : 0