Méthane : réflexion sur ce gaz à effet de serre naturel et anthropique

masanobu fukuoka, agriculture naturelle, rizière

Dans cet article, je vous propose une petite réflexion sur le méthane anthropique, c'est-à-dire, celui provoqué par l'activité humaine.

 

Je prends ici deux exemples concrets : les rizières et le compostage.

 

Bonne lecture !

Méthane, rizières et agriculture naturelle

masanobu fukuoka, rizière, non inondée, inondation,
Masanobu Fukuoka

Le méthane est un gaz naturel qui entre dans la liste des GES (Gaz à Effet de Serre).

 

Tant que l'Harmonie de la Nature n'est pas remise en cause, ce gaz ne pose pas de problème. Aujourd'hui, la communauté scientifique s'inquiète non seulement à cause du méthane anthropique, mais aussi de l'évolution croissante de ce gaz émis par la Nature.

 

Effectivement, un réchauffement global de notre planète provoquerait la libération de ce gaz que la Nature retient en son sein.

 

Concernant le méthane anthropique, plusieurs activités humaines sont pointées du doigt. Les rizières en font partie.

 

L'inondation des rizières est la cause de cette production de méthane dans un milieu anaérobie.

 

Cette communauté scientifique qui s'inquiète aujourd'hui semble oublier un point important : sa responsabilité.

 

Un homme seul, Masanobu Fukuoka, avait pourtant mis en garde ces mêmes scientifiques. Durant toute sa vie, il les a invité à venir voir ses propres rizières non inondées qui avaient de meilleurs rendement que celles de ses voisins qui pratiquaient l'inondation dans le cadre de l'agriculture chimique.

 

Fukuoka n'inondait ses rizières que quelques jours dans l'année pour une raison précise : étouffer le trèfle qu'il semait avec le riz pour permettre à ce dernier de se développer. Vous lisez bien, quelques jours seulement.

 

Non seulement ses rizières n'étaient pas inondées mais jamais ses champs n'étaient pas labourés. Pourtant, d'années en années, la terre de ses champs s'améliorait. Mieux encore, ses champs produisaient tout au long de l'année sans interruption grâce à un système de rotation entre l'orge et le riz. Fukuoka n'utilisait aucun pesticide ni compost. Il redonnait simplement à la terre ce qu'elle avait produit en jetant anarchiquement la paille provenant du riz ou de l'orge sur les terres qu'il venait de moissonner et où poussait déjà la prochaine récolte. Ses rizières étaient un hymne à la biodiversité où la vie animale grouillait.

 

Alors je m'interroge sur la communauté scientifique. Est-ce si difficile d'admettre que vous vous êtes trompés ? Votre Ego est-il si surdimensionné pour ne pas admettre qu'un simple paysan japonais puisse avoir mis en œuvre une technique non polluante ? Contrairement à vous, Fukuoka avait une vision globale de la Nature et il savait rester humble.

 

Le méthane provenant des rizières peut demain ne plus être un problème. L'Agriculture Naturelle a la solution, n'en déplaise aux scientifiques. L'intelligence n'est pas le monopole d'une pseudo caste, tout comme la connerie, elle est également répartie sur l'ensemble de la planète.

 

Je trouve d'ailleurs qu'une pub sur les vertus d'un pâte dentifrice résume assez bien ce mépris des scientifiques, vous savez, cette dentiste qui d'un ton méprisant explique que la science n'est pas de la magie.

Méthane, compost et agriculture naturelle

compost, méthane, compostage
Compost

Certains écolos bobos vont grincer des dents en lisant la suite. Ne vous inquiétez pas pour vos dents, la solution se trouve à la fin du paragraphe précédent.

 

Allez, j'en remets une couche, j'adore les taquiner ! Vous savez de qui je parle, de ces personnes qui regardent d'un air dédaigneux la vieille voiture polluante de leur voisin tout en savourant une tomate bio en hiver.

 

Soyons sérieux... enfin, si j'y arrive !

 

En Agriculture Naturelle, le compostage n'est pas pratiqué. Il vous suffira de cliquer sur le lien pour comprendre le pourquoi.

 

Pourtant, aucun déchet provenant de l'Agriculture Naturelle n'est perdu puisque l'intégralité des rebuts est redonné à la terre pour une décomposition naturelle à froid où l'ensemble de la biodiversité joue un rôle important.

 

Pour qu'un tas de compost ne produise pas de méthane, il faut absolument s'en occuper consciencieusement. C'est un travail qui prend énormément de temps.

 

Je vous avoue sincèrement que si je faisais du compostage, mon tas de compost produirait du méthane car entre les enfants, les animaux, les articles, le potager, les ateliers Sumie et prochainement les conférences, je n'aurais pas le temps de m'y intéresser.

 

Et c'est là que je vous demande d'être honnêtes. Êtes-vous certains d'avoir le temps nécessaire de vous occuper de votre compost afin qu'il ne produise pas de méthane.

 

C'est bien beau de pointer du doigt le trou du cul des vaches (pas de trop près, tout de même) mais encore faudrait-il avoir conscience de nos propres erreurs au quotidien.

 

En éliminant le compost de ses actes techniques, l'Agriculture Naturelle résout facilement le problème lié à ce dernier. Bien d'autres solutions existent, et toutes solutions provenant d'ailleurs sont bonnes à prendre.

 

Le lien qui se trouve plus haut vous aidera à comprendre pourquoi le compost peut être nuisible. Mais si vous souhaitez continuer dans cette démarche pour valoriser vos déchets, je vous invite à être honnêtes.

 

Faire du compost dans un composteur en plastique est un acte contradictoire au même titre que d'utiliser un composteur autoclave. Privilégiez le naturel si votre démarche est sincère ou faites comme moi, ne composter plus, laissez la Nature se charger de vos déchets, elle sait comment faire.

 

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Écrire commentaire

Commentaires : 0