Voyage au gré d'une feuille de Ginkgo biloba

feuille, ginkgo biloba

Lors du dernier atelier Sumi-e avant les vacances de Noël à l'école de Camarsac, le dessin d'une feuille de Ginkgo biloba a ouvert la porte sur une discussion qui a passionné les enfants.

 

Ce voyage au gré d'une feuille de Ginkgo biloba confirme bien cette soif d'apprendre de leur part.

Bonne lecture !

Du sapin de Noël à un autre conifère : atelier Sumie

ginkgo biloba, atelier, sumie, sumi-e, enfant
Feuille de Ginkgo biloba

A l'approche de Noël, les enfants à qui je transmets l'Art du Sumie dans le cadre des TAP ont désiré travailler sur ce thème.

 

Je m'adapte toujours à leur demande même si cela m'éloigne de mes propres travaux. L'épanouissement ne peut fleurir dans la contrainte.

 

Même si le Sumie est l''Art de l'encre et du pinceau calligraphique, c'est avant tout l'Art du Geste. Remplacer l'encre, le pinceau et la feuille de papier par une craie et un tableau noir ne pose aucun problème. Il m'arrive aussi de charger un pinceau d'eau pour tracer sur le tableau afin d'expliquer le bon geste pour réaliser un trait.

 

Supports et outils n'ont pas réellement d'importance.

 

Les enfants souhaitaient donc travailler sur des sapins de Noël décorés et nous avons trouvé comment adapter les gestes du Sumi-e pour le réaliser. Alors que sur le tableau trônait un sapin chargé de boules, la discussion tourna autour de cet arbre.

 

Ce conifère emblématique de cette fête tant attendu par les enfants nous emmena sur les critères qui le caractérisent. Nous avions déjà travaillé sur les branches de pin et ce qui semblait lier les conifères entre eux était la présence des aiguilles en guise de feuilles. 

 

C'est alors que je pris la craie pour dessiner une feuille d'un arbre, une feuille dont la forme est aux antipodes des aiguilles, celle d'un Ginkgo biloba.

Voyage dans le temps, l'espace et l'histoire

champignon atomique, japon, hiroshima, nagazaki, ginkgo biloba, radiation atomique

"Reconnaissez-vous cette feuille ? Savez vous à quel arbre elle appartient ?"

 

Je ne m'attendais pas à ce qu'ils la reconnaissent, je souhaitais simplement les faire réfléchir à partir d'un dessin, d'une feuille d'arbre mais pas n'importe quel arbre.

 

Dès qu'ils apprirent que cet arbre qui perdait ses feuilles en automne était un conifère, leur attention était captée. Mais lorsqu'ils entendirent que cet arbre avait une origine très ancienne, environ 190 millions d'années, qu'il avait pu côtoyer les dinosaures, cette feuille de Ginkgo biloba pris du sens.

 

"Non seulement cet arbre est très ancien, mais c'est aussi l'un des arbres dont la longévité est la plus grande !"

 

Imaginez un peu les yeux brillants des enfants qui des dinosaures, passèrent au présent, tout en sachant que les plus vieux Ginkgo encore en vie avaient environ 4000 ans ! Quant à sa géographie d'origine, la Chine, tous savaient de quoi je parlais. Lors de leur premier atelier, j'avais dessiné au tableau une carte du monde afin qu'ils sachent où se situaient la Chine et Taiwan, cette petite île d'où me vient ma passion.

 

"Non seulement cet arbre se pare de la couleur de l'or en automne et perd ses feuilles, non seulement il est très vieux mais il est aussi très résistant !"

 

Mais là, ce fut à mon tour d'être surpris ! Hiroshima et Nagasaki leur étaient inconnus.

 

"Hiroshima et Nagasaki, ça ne vous dit vraiment rien ? La bombe atomique ?"

 

- C'est quoi la bombe atomique ?

 

Avant de leur apprendre que le Ginkgo biloba était le seul arbre ayant repris après les explosions au Japon, nous nous sommes intéressés à l'Histoire, une histoire plus proche de celles des dinosaures et des balbutiements de l'écriture.

 

Géographiquement, ils situèrent facilement le Japon lorsque je leur dis que ce pays était proche de Taiwan. Concernant Hiroshima et Nagasaki, j'ai dû parler de la Seconde Guerre Mondiale. Ils en avaient entendu parler mais cela restait assez flou pour eux.

 

Les Américains avaient donc pris la décision de bombarder ces deux villes pour mettre fin à la guerre contre le Japon. Naturellement, je ne leur ai pas précisé le pourquoi du choix de ces deux villes, je tenais à préserver leur part d'innocence, ils ont le temps d'entrer dans le monde des adultes.

 

Les questions affluèrent sur la bombe atomique. Comment répondre à des enfants de CE2 désirant apprendre ? Avec des mots simples :

 

"Lorsque la bombe atomique explose, sa puissance est si forte que tout est détruit par la chaleur et par son souffle. Même le métal contenu dans les bâtiments fond et se déforme. Toute forme de vie est instantanément détruite plus elle est proche du centre de l'explosion. En s'éloignant du centre, les brûlures peuvent être graves. Mais la bombe continue de tuer bien des années après à cause des radiations."

 

- C'est quoi les radiations ?

 

Sacrée feuille de Ginkgo biloba, ton voyage n'est pas de tout repos ! Les accidents nucléaires sont plus proches que la Seconde Guerre Mondiale et là, ils comprirent rapidement ce que pouvait être des radiations.

 

- C'est ce qui fait perdre les cheveux ! C'est ça ?

 

"Oui, c'est ça. Les radiations rendent les gens malades, elles peuvent causer des cancers..."

 

Leur innocence m'a apporté un peu d'oxygène lorsque, dessinant un champignon atomique à côté de la feuille de Ginkgo, ils m'ont faire rire en pensant qu'il s'agissait d'un champignon au même titre que le champignon de Paris qui pousserait partout après l'explosion.

 

Tous sans exception avaient envie d'apprendre et j'aurais aimé pouvoir leur parler de poésie mais le temps était compté.

 

J'aurais souhaité les plonger dans l'imaginaire au pied d'un Ginkgo biloba multi-millénaire, leur faire prendre conscience de la quantité de secrets incroyables qu'un tel arbre a pu accumuler au fil des générations qui ont profité de son ombre.


En terminant cet article, je pense à mes propres enfants avec qui j'ai visionné "Rhapsodie en août" et "L'Empire du Soleil". Certes, ils préfèrent voir John Malcovich dans "RED" plutôt que dans un rôle de prisonnier mais malgré leurs critiques, je sais qu'ils n'oublieront pas cette petite mamie japonaise étrange de Rhapsodie en août, ni le petit garçon pris malgré lui dans les méandres de l'Histoire. 

 

D'autres voyages m'attendent avec les prochains ateliers de janvier. Des voyages inconnus avec des enfants encore plus jeunes, de la maternelle au CP. Il faut s'attendre à tout avec ces véritables éponges à apprendre. Merci à eux !

 

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Marine, Responsable Camarsac (mardi, 13 décembre 2016 14:46)

    Merci à toi pour ton travail au sein de notre école !
    Tu sais transmettre ta passion et tes connaissances, ce qui est un véritable plus pour les enfants présents.

  • #2

    LE Xiao Long (mardi, 13 décembre 2016)

    Merci Marine.

    Ce message me touche.