Pas de compost en Agriculture Naturelle

agriculture naturelle, fukuoka, paillage, décomposition, végétaux

Encore une fois, l'Agriculture Naturelle selon Masanobu Fukuoka se distingue des autres voies choisies par les agriculteurs ou les particuliers pour appréhender la Nature.

 

Le compost ne trouve donc pas sa place dans l'Agriculture Naturelle et cet article vous permettra de comprendre pourquoi.

 

Bonne lecture !

Agriculture naturelle : éliminer les actes techniques inutiles

agriculture naturelle, fukuoka, paillage, compost, décomposition à froid, végétaux, déchets verts
Ancienne parcelle de maïs où la totalité des tiges et des feuilles a été éparpillée à même le sol. Le système radiculaire des pieds de maïs a été laissé en place, sans arrachage.

Durant toute sa vie dédiée à la Nature, Masanobu Fukuoka s'est donné comme ligne directrice d'éliminer tout acte technique non nécessaire à l'agriculture.

 

Il ne s'agit pas d'une position liée à la théorie mais bien à la pratique que cet agriculteur japonais a mis en place pour ce qu'il a nommé l'Agriculture Naturelle. J'insiste sur le fait que c'est l'expérience d'une vie.

 

Je suis conscient qu'il peut être difficile de s'écarter des concepts pris pour acquis mais ni le labour, ni le compostage ne sont utiles à l'Agriculture.

 

Concernant le labour, j'écrirai prochainement un article. Ici, arrêtons-nous sur la technique du compost que beaucoup d'entre nous continuent de perpétuer sans jamais avoir mis en cause son utilité.

Le compost : une perte de temps en Agriculture Naturelle

agriculture naturelle, fukuoka, masanobu, paillage, déchet vert, compostage, compost
La présence de tiges et de feuilles de maïs qui se dégraderont très lentement ne gêne en rien la levée des radis daïkon.

Masanobu Fukuoka s'est donc évertué à libérer l'agriculteur en éliminant les actes techniques non nécessaires.

 

Si parmi vous se trouvent des personnes qui entretiennent un potager, le compostage semble bien une technique qui fasse partie du travail du jardinier.

 

Faire du compost sérieusement nécessite du temps et du travail musculaire non négligeable. Il suffit d'avoir transvasé les différentes couches qui composent un compost pour en être certain.

 

Je vous laisse imaginer ce que peut être le travail du compostage lorsqu'il est réalisé à l'échelle d'une ferme ou d'une exploitation agricole.

 

Si le compost n'est pas nécessaire à l'agriculture, ce temps passé est un temps perdu. Examinons maintenant pourquoi le compost est inutile

Le compost : inutile et nuisible

agriculture naturelle, radis daïkon, masanobu fukuoka, paillage, déchet vert
Photo de la même parcelle prise aujourd'hui le 5 décembre 2016. La croissance des radis daïkon n'a pas été gênée par les gros débris végétaux du maïs qui continuent leur lente dégradation naturelle.

J'imagine que vos cheveux se dressent sur votre crâne après avoir lu le titre ci-dessus.

 

Le compost ne permet-il pas de recycler les déchets végétaux ? Oui, vous avez raison mais cette manière de recycler les déchets verts n'est pas la bonne, voici pourquoi :

 

D'où proviennent les végétaux que vous réservez pour votre compost ? De vos achats ? De votre propre potager ou exploitation ?

 

Ce premier point est important car selon ce que vous mettez au compost, vous pouvez le charger d'un grand nombre de pesticides ou d'autres produits telle que la bouillie bordelaise utilisée en agriculture biologique. Si vous souhaitez polluer votre terre, cela vous regarde, mais soyez-en conscient.

 

Je sais que beaucoup de personnes urinent sur leur tas de compost afin d'accélérer la décomposition des différentes couches. L'urine est un bon accélérateur mais, attention, que dans le cas suivant : Mens sana in corpore sano ! Oui, un esprit sain dans un corps sain ! Je ne pense pas que vos légumes, les vers de terre et autres êtres vivants aient besoin d'une dose médicamenteuse contenue dans les urines de ceux qui sont sous traitement. Pensez-y, c'est important, vos enfants consomment vos légumes.

 

Ne sous estimez pas l'influence médicamenteuse sur l'environnement. Saviez-vous, par exemple, que certaines grenouilles ne peuvent plus se reproduire car le chant des mâles a changé à cause de la présence de trace de pilules contraceptives dans les eaux véhiculées par nos toilettes !

 

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit : je ne suis pas contre la pilule contraceptive, je suis simplement stupéfait que personne ne s'intéresse à l'environnement. Il est temps de créer un système de filtration efficace face à la consommation de médicaments. Je vous laisse imaginer ce que nous rejetons chaque jour dans la Nature.

 

Maintenant, imaginons que vous fassiez votre compost consciencieusement, sans présence de pesticides ou de médicaments. Pour qu'un compost prenne, il faut qu'il monte en chaleur. Mais que se passe-t-il lorsque la température monte ? Cette hausse de température tue tout organisme ne pouvant pas y résister.

 

Il s'agit bien du propre de l'Homme de toujours être pressé, de vouloir faire plus vite que la Nature.

 

Lorsque vous répartissez votre compost sur votre terrain, vous ne le fertilisez pas, vous lui apportez une matière morte. Une terre fertile est une terre vivante. Certains composts sont si puissants qu'ils reviennent au même que d'apporter de l'engrais chimique. Vous en doutez ? Faites analyser votre compost et vous verrez.

 

Je terminerai par une petite anecdote. Ma petite cousine se plaignait d'avoir une prolifération de vers blancs dans son potager cette année. Je lui ai demandé ce qu'elle avait fait comme changements dans ses habitudes. Elle me répondit qu'elle avait pour la première fois déversé son compost dans son potager. En fait, elle a simplement réparti consciencieusement les larves de hannetons sur l'ensemble de son potager.

 

Si malgré tout ce que vous venez de lire, vous souhaitez tout de même continuer à faire du compost, je vous conseille vivement de le cribler plusieurs fois afin d'éliminer les vers blancs et de vous faire aider par une ribambelle de poules, beaucoup plus efficaces que nous.

 

Ce criblage vous permettra d'être tranquilles pendant deux ans, mais la troisième année, les toutes petites larves qui auront échappé à votre vigilance viendront manger les racines de vos légumes. A vous de voir.

Que faire de ses déchets verts en Agriculture Naturelle ?

agriculture naturelle, paillage, déchet vert, fukuoka
Si vous agrandissez cette photo prise le 5 décembre 2016, vous apercevrez de nombreux déchets verts posés à même le sol au pied des légumes. La Nature et ses légions de maillons se chargent de la décomposition froide à un rythme naturel et sans danger.

Encore une fois, la réponse est dans la Nature.

 

L'un des principes de l'Agriculture Naturelle est de redonner à la Nature ce qu'elle a produit.

 

Lorsque nous admettons enfin que la Nature est parfaite, qu'elle n'a pas besoin de nous, il est facile de changer ses habitudes face à elle.

 

Lorsque je récolte des carottes, par exemple, je coupe les fanes et les remets immédiatement à l'emplacement qu'elles occupaient. Ces fanes se décomposeront de manière naturelle, à froid, à l'aide de l'ensemble de la biodiversité.

 

Lorsqu'il ne s'agit pas de légumes racines, je n'arrache jamais le système radiculaire mais le laisse en place en coupant la base à ras de terre. Dans la plupart des cas, ces légumes repartiront et permettront une nouvelle récolte (salades, choux, poireaux etc.). Une fois la dernière récolte arrivée, le système radiculaire enrichira le sol de manière graduelle et améliorera l'aération du sol. Quant aux feuilles flétries non consommables, je les pose sur le système radiculaire laissé sur place.

 

Concernant les épluchures, je les dépose aux pieds des légumes en place.

 

Ayez confiance en la Nature, laissez la s'exprimer sans contrainte. Une foule de petits animaux viendront aider à la décomposition naturelle. La Nature est un tout, elle ne se résume pas à un fruit ou un légume.

 

Quant aux plus gros déchets, les branches d'arbre voire des troncs d'arbre, je les déposent à terre. L'espace temps de la Nature n'est pas comparable au nôtre, laissez lui le temps, son temps. Si la présence de branches vous dérange, vous pouvez les enfouir légèrement.

 

Aucun déchet provenant de mon terrain ne le quitte. Rien n'est perdu, tout est recyclé sans danger pour la Nature, tout se décompose lentement comme dans une forêt. Je ne perds pas de temps à faire du compost, je laisse la Nature s'exprimer.

 

A propos des déchets de tontes de pelouse, une précaution s'impose : afin d'éviter tout échauffement, il est indispensable de les répartir en couches très fines. Je n'ai pas ce genre de problème car je ne tonds jamais, mes animaux s'en chargent et engraissent naturellement l'espace herbeux où ils s'épanouissent librement.

 

La pelouse est un véritable fléau des sociétés occidentalesc'est la négation même de la Nature à qui l'on impose une monoculture à des fins esthétiques. Source de pollution, de nuisances sonores et de perte de temps, je vous invite à peser le pour et le contre avant d'envisager d'en entretenir une.

 

La Nature ne se résume pas à un tapis vert uniforme, n'hésitez pas à créer des espaces de non tonte en semant des annuelles et des vivaces qui pourront aider les pollinisateurs et une foule d'insectes à maintenir la biodiversité de votre jardin. Dans ces espaces vivants, vous pouvez même introduire des graines de légumes dont vous laisserez une partie libre de réaliser son cycle naturel entier. Vous serez assez étonnés de constater qu'un tel espace puisse devenir pérenne en légumes et en fleurs au bout de quelques années. C'est une bonne manière de faire ses premiers pas vers l'Agriculture Naturelle.

 

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Écrire commentaire

Commentaires : 0