Bon appétit !

assiette, argent, demain dans nos assiettes

 Je nous souhaite un bon appétit !

 

Alors que la COP 22 vient de se terminer, que le monde agricole traverse une crise mondiale sans précédent, que le droit fondamental de l'Agriculteur de récupérer ses propres semences est en voie de disparition, je m'interroge sur le rôle des Media lors du dernier débat entre François Fillon et Alain Juppé.

 

Bonne lecture !

Bon appétit ! L'agriculture méprisée

que manger demain, argent, dans nos assiettes, couvert, bol, baguette chinoise, économie
Combien de temps pourrions-nous tenir avec ce régime alimentaire ?

Cette photo résume assez bien la tournure qu'a pris le débat entre François et Alain hier soir.

 

Quelle belle leçon d'économie !

 

Je m'étonne simplement que le fondement de toute économie n'ait pas été abordée : l'Agriculture.

 

Aucune question sur l'Environnement, aucune question sur le monde agricole : les Media ne font plus leur travail ! C'est inacceptable !

 

Lorsque je regarde ces billets qui appartenaient à mon épouse qui a parcouru le Monde, elle qui était si ouverte d'esprit et méprisait l'égoïsme, je me dis que notre Monde est devenu malade. 

 

Je me demande aussi si les Media, les hommes et les femmes politiques ne nous prennent pas pour des imbéciles car aborder l'économie sans parler des enjeux futurs de l'Agriculture et de l'Environnement, n'a que deux options : soit il s'agit d'une volonté, soit il s'agit d'incompétence.

Un ministère du Vivant

graines de légumes, graines de fleurs, semence, agriculture naturelle
L'Economie Mondiale et l'Avenir de l'Humanité peuvent se ternir dans une main.

Il serait temps de repenser le Ministère de l'Agriculture et celui de l'Environnement.

 

Pour tendre à une vision globale, il faudrait fusionner ces deux ministères afin que chaque décision n'entraîne pas un recul chez l'un ou chez l'autre.

 

Peut-être même faudrait-il y ajouter le Ministère de l'Aménagement du Territoire.

 

Ce nouveau ministère pourrait prendre le nom de Ministère du Vivant.

 

Effectivement, c'est bien du Vivant dont il est question, un Vivant qui est actuellement malmené, un Vivant qui chaque jour perd du terrain, un Vivant qui n'échappera pas à une mort certaine si nous continuons à être égoïstes, à ne pas voir plus loin qu'une élection, à ne pas penser aux générations futures.

 

Je ne suis pas un bobo écolo qui mange des tomates bio en plein hiver ! Je suis simplement quelqu'un qui a conscience que ma vie ne fait de moi qu'un locataire de notre Terre, un locataire dont l'existence est liée à la Nature. Cette Nature qui transcende le temps et l'espace, cette Nature qui, bien que généreuse, est piétinée par des décisions humaines ethnocentriques, égoïstes et vénales.

 

Regardez bien les graines que je tiens dans la main. Sans elles, rien n'existe ! Vous pourriez me rétorquer qu'il nous restera les mers et les océans. Pensez-vous réellement que le milieu aquatique n'est pas aussi atteint que nos terres ? Pensez-vous réellement que notre activité terrestre n'a pas de conséquences sur les eaux salées, saumâtres ou douces ?

L'avenir n'est peut-être pas politique !

agriculture naturelle, radis daïkon, durable, environnement
Radis daïkon dont la croissance n'est pas terminée. Photo prise le 25 novembre 2016. Vous ne rêvez pas, ce sont bien des petits pois qui poussent parmi les radis daïkon.

Il est faux de croire que nous ne pouvons rien faire. Nous avons le pouvoir de changer les choses même de manière individuelle.

 

Nous sommes tous des consommateurs et par nos actes d'achat, nous avons le choix d'être complices de la destruction de l'Environnement ou de construire un Monde Durable.

 

Prenez le temps de lire l'étiquetage des emballages lors de vos courses. Ce seul geste pourrait influencer les futurs choix des entreprises agroalimentaires.

 

Soyons responsables, pensons à nos enfants et aux générations que nous ne connaîtrons jamais. Boycottons les légumes qui ne sont pas de saison, ils sont un facteur important de consommation d'énergie fossile ou nucléaire.

 

Exigeons un étiquetage plus drastique sur les fruits, les légumes et les viandes. Imaginez-vous un seul instant que vous achèteriez tel ou tel légume si l'étiquetage vous donnait la possibilité de connaître le nombre de pesticides utilisés pour sa culture ? 

 

Achèteriez-vous un produit bio venu de loin si son étiquetage vous donnait la possibilité de connaître l'impact énergétique de ce dernier comparé à un produit bio fabriqué près de chez vous ?

Semons l'Avenir !

agriculture naturelle, masanobu fukuoka, semis, hybride, ogm
Au premier plan, des parcelles où j'ai semé du blé rouge de Bordeaux il y a deux jours. Un petit problème m'ayant fait perdre un mois de travail, je ferai mieux l'année prochaine. Avec le blé, des laitues, des radis rouges, noirs et daïkon ont été semés.

L'avenir est dans la semence, d'où mon combat pour une Agriculture Naturelle qui exclut les OGM et les Hybrides.

 

Hybrides et OGM nient le droit fondamental des Agriculteurs, ce droit qui nous vient du fin fond du Néolithique : le droit de récupérer nos propres semences.

 

Nous nous étonnons face aux nombreuses inondations récentes, mais comment voulons-nous que nos terres tassées par un machinisme, nos terres qui ont perdu leur qualité d'éponge naturelle retiennent les eaux ?

 

Où sont les arbres semés dans nos champs. J'insiste sur le terme "semés" car planter un arbre, c'est bien mais le semer c'est mieux.

 

Un système racinaire profond ne peut être que par le semis. Semer un arbre, c'est lui assurer longévité et lui donner la capacité de résister aux intempéries.

 

Pour cela, il faut jeter son Ego à la poubelle car la Nature transcendant le temps, nous ne verrons évoluer nos arbres que dans un laps de temps restreint. Semer, c'est s'adresser à ceux que nous ne connaîtrons jamais mais c'est le plus beau des messages que nous pouvons leur léguer.

 

Masanobu Fukuoka insistait sur l'importance de semer arbres, légumes et fleurs sans discrimination. Nous avons le droit de penser le Monde autrement, un Monde du durable, un Monde Respectueux où l'Homme pourrait vivre en Harmonie avec la Nature.

 

Cet été, lorsque j'ai vu les pollinisateurs envahir mon étrange potager, j'ai constaté que trois années de travail commençaient à produire ses fruits. Cela peut paraître long mais qu'est-ce que trois ans pour la Nature ? Pas grand chose. Il faudra encore de nombreuses années afin que cette terre redevienne une terre fertile et que la biodiversité explose. 

LE Xiao Long

樂小龍

Le sceau chinois de l'artiste peintre LE Xiao Long sur lequel est écrit 樂小龍 qui en Chinois veut dire joyeux petit dragon.

Écrire commentaire

Commentaires : 0