Levées de radis daïkon et d'épeautre

radis daïkon, agriculture naturelle, masanobu fukuoka, paillage, levée

Du 2 au 6 octobre, je me suis contenté de planter quelques jeunes arbres et surtout d'observer l'évolution du potager naturel.

 

Parmi les graines semées récemment, ce sont les radis daïkon et l'épeautre qui ont retenu mon attention.

 

Bonne lecture !

Levée de radis daïkon

Flashback sur la parcelle des trois sœurs

maïs, potiron, courge, haricots, trois soeurs, agriculture naturelle, fukuoka
Parcelle des trois sœurs au 13 juillet 2016

Revenons un peu en arrière pour mieux comprendre où ont été semés les radis daïkon.

 

Sur la photo ci-contre, prise le 13 juillet 2016, on aperçoit que la parcelle était dédiée au maïs, un maïs nain nommé Tom Pouce.

 

En fait, il s'agit d'une parcelle des trois sœurs où poussaient aussi des haricots et des potirons.

 

Le maïs fut récolté le 15 juillet 2016 et les radis daïkon furent semés le jour même, un à un à deux trois centimètres de profondeur.

 

Vous pouvez consulter les notes sur le maïs et les radis au 15 septembre.

 

Levée de radis daïkon sous paillage de maïs

agriculture naturelle, fukuoka, paillage, radis daïkon, maïs, levée
Ancienne parcelle des trois sœurs (n°12) au 2 octobre 2016 : levée de radis daïkon

La photo ci-contre, prise le 2 octobre 2016, montre la levée des radis daïkon qui a traversé le paillage constitué de l'ancien paillage de la parcelle ainsi que des tiges entières et des feuilles du maïs.

 

Malgré ce paillage grossier, les radis ont donc pu se frayer un chemin sans difficulté.

 

Je n'ai fait qu'appliquer à la lettre les recommandations de Fukuoka concernant la manière de disperser le paillage, ici les tiges de maïs, comme il le faisait avec la paille de son riz ou de son avoine.

 

agriculture naturelle, radis daïkon, levée, fukuoka, masanobu, trèfle blanc
Jeunes radis daïkon au 6 octobre 2016

Aujourd'hui, le 6 octobre 2016, les radis daïkon commencent à produire de vraies feuilles et semblent bien se développer bien que je ne les ai jamais arrosés.

 

Si vous agrandissez la photo, vous apercevrez quelques pousses de trèfle.

 

J'ai semé du trèfle blanc en même temps que les radis, mais je ne pense pas qu'il s'agisse de la levée du trèfle. Cela me semble un peu tôt, mais je peux me tromper.

Levée d'épeautre

épeautre, grand épeautre, blé des gaulois, agriculture naturelle, fukuoka, levée
Parcelle n°4 au 6 octobre 2016 où j'ai semé de l'épeautre en sillon le 7 septembre. On ne voit pas grand chose !

J'ai tenté deux expériences avec l'épeautre.

 

Première expérience :

 

Je me suis écarté volontairement de l'Agriculture Naturelle, en semant l'épeautre dans des sillons en respectant les recommandations des semenciers concernant l'espacement et la profondeur. Puis, j'ai paillé cette toute petite parcelle.

 

Sur la photo, il est difficile de voir la levée d'épeautre. Elle est irrégulière voire inexistante.

 

levée, grande épeautre, blé des gaulois, boulette d'argile, fukuoka, céréales, agriculture naturelle
Petite parcelle n°10 où j'ai effectué un semis à la volée à l'aide de boulettes d'argile contenant des grains d'épeautre.

Deuxième expérience :

 

Sur les autres parcelles où j'ai semé de l'épeautre, je l'ai fait selon la technique des boulettes d'argile qu'utilisait Masanobu Fukuoka.

 

Vous trouverez ici mes notes sur les boulettes d'argile.

 

La différence de levée est si grande entre la parcelle n°10 semée à la volée avec des boulettes d'argile et la parcelle n°4 de la première expérience que je me demandais s'il s'agissait bien d'une levée d'épeautre et non de graines provenant du paillage.

 

Pour information, les boulettes d'argile ont été semées à la volée le 14 septembre 2016 sur la parcelle n°10.

 

Aujourd'hui, j'ai soulevé le paillage et les levées proviennent bien des boulettes d'argile.

 

Certes, on ne peut pas tirer de conclusions hâtives sur de si petites expériences mais on peut essayer de comprendre pourquoi la différence est si grande.

 

Que s'est-il passé avec l'expérience n°1 où l'épeautre a été semée en sillon ? Beaucoup de graines ont dû être mangées par les prédateurs. Fukuoka a noté que certains insectes aiment marcher en ligne droite et qu'un sillon est un restaurant idéal pour ces animaux à six pattes.

 

Avec l'expérience n°2 menée à l'aide de boulettes d'argile, les graines d'épeautre étaient protégées des prédateurs et elles ont pu germer sans être inquiétées.

 

Naturellement, d'autres facteurs peuvent expliquer cette différence si grande. Bien que la parcelle 4 ne soit séparée que de quatre mètres de la parcelle 10, la composition de la terre peut être différente. Par contre, ces deux parcelles ont reçu au printemps les mêmes semis de fleurs et de légumes mais je n'ai pas noté de différence de croissance concernant les végétaux.

 

Par définition, le semis à la volée est plus dense que le semis en sillon mais même la densité ne peut être à elle seule la cause d'une différence de levée.

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. C'est assez pour un 6 octobre.

LE Xiao Long

樂小龍

sceau, chinois, LE Xiao Long, baron 33750, artiste peintre

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Mathias (vendredi, 07 octobre 2016 09:14)

    Merci Pat.
    J'adore cette approche avec expérimentation.
    A bientôt.

  • #2

    LE Xiao Long (vendredi, 07 octobre 2016 10:36)

    De rien Mathias.
    Avant d'arriver à sa technique de boulettes d'argile, Fukuoka a expérimenté de nombreuses techniques de semis directs sur de longues années. Le chemin de la simplicité qu'il a suivi est le fruit d'une expérience de plus d'un demi siècle où il a connu des échecs et des erreurs. Mais il a tenu bon et il est arrivé à un dépouillement des techniques agricoles qui lui a permis d'avoir des résultats meilleurs que ses voisins paysans qui avaient choisi le chemin de l'agriculture chimique.
    Je ne fais que renouveler certaines de ses expériences concernant les semis. Semis directs en sillon, semis à la volée sans travail de la terre et sans boulettes d'argile, etc.
    Loin de moi l'idée de remettre en cause les travaux de Masanobu Fukuoka.

  • #3

    Agnès (vendredi, 07 octobre 2016 14:39)

    Super intéressant ce résultat. Vu la faible distance et le fait qu'il y avait la même chose sur les 2 parcelles, peu d'impact à mon avis. C'est plus la méthode de semis. La méthode de sillon est adaptée à un semis machine en fait et avec une levée avec un minimum d'humidité. Sans doute que dans ta boule d'argile il restait un peu d'eau quand même (d'où la cohésion de la boulette) et avec une pluie, il y a eu un meilleur contact graine/eau qui est indispensable à la levée. Pour la question de la prédation tu en sauras plus quand l'autre parcelle aura vraiment levée, tu pourras comparer un peu la densité.

  • #4

    LE Xiao Long (samedi, 08 octobre 2016)

    Salut Agnès,

    Mis à part certaines boulettes de glaise qui avaient reçu la pluie pour la parcelle 10 avant que je les jette à terre, les autres parcelles qui ont reçu les semis de boulettes d'argile lèvent de la même manière. Ces boulettes étaient dures comme de la pierre, puisque séchées au soleil. Mais la cohésion argile-graine, comme tu le précises, était parfaite en effet. En examinant les boulettes d'argile, dès que l'humidité pénètre après la pluie, il y a un très léger affaissement de la boulette malgré son faible poids. Cet affaissement contribue à une autre cohésion, celle de la boulette à la terre. Le paillage, quant à lui, permet de garder l'humidité et favorise la germination. Concernant la densité, comme je l'ai précisé, elle était plus grande pour les parcelles avec boulettes d'argile.

    Ce qui m'intrigue est que je n'ai pas retrouvé les lignes (les routes) des sillons pour la parcelle 2. La graine d'épeautre étant vêtue, la cohésion prend toute son importance en effet.

    Comme j'ai tenté une troisième expérience récemment sur la parcelle du pêcher en semant, entre autres, des graines d'épeautre sans boulettes d'argile et sans avoir travaillé la terre, cela m'éclairera sur ce point.

    En tout cas, cette expérience avec des graines d'épeautre enfermées dans des boulettes d'argile me permet de dire ceci : bien que ma situation géographie et que les précipitations soient différentes de celles de la ferme de Fukuoka, cette technique fonctionne.