Agriculture Naturelle du 31 juillet au 15 août 2016

fleur, tournesol, soleil, graine, récupérer ses graines, agriculture naturelle

 

Voici les notes concernant le potager naturel entre le 31 juillet et le 15 août 2016.

 

Libre à vous de les consulter, il s'agit de mon outil de travail.

31 07 2016

Pastèque

Deux espèces différentes de pastèques semées en 2016 : Lune Etoiles et Baby Sugar.

 

Les semis ont été réalisés dans des plaquettes à semis. La levée a été longue, les graines ont peut être été semées trop tôt.

 

Les plantules qui ont été mises en godet plastic noir ont repris lentement. La reprise des pastèques mises en godet après la plantation à l'emplacement définitif a été encore plus longue.

 

La pastèque Lune Étoile semble mieux adaptée au terrain. La Baby Sugar a subi des pertes après mise en place en terre.

 

Les pastèques n'apprécient pas deux repiquages.

 

Les pastèques qui ont été mises à leur place définitive après la levée en plaquettes ont repris plus vite et bien que je les ai plantées plus tard (2 semaines minimum), elles ont de l'avance sur celles qui ont subi deux repiquages.

 

Au 31 juillet 2016, les pastèques qui se sont formées sont plus grosses qu'une pièce de cinq Francs. Elles grossissent vite mais vu le retard, j'espère obtenir des fruits mûrs avant la fin de l'automne.

 

Les pieds de pastèques n'ont été arrosés qu'une seule fois lors de la plantation définitive.

 

 

L'année prochaine (2017), je ne mettrai pas les plantules de pastèque dans des godets mais directement en terre. J'essaierai aussi le semis direct. Je pense que le semis direct est plus adapté à la pastèque.  

01 08 2016

Phasme

Découverte d'un phasme bâton sous une feuille d'amarante tête d'éléphant. Photos prises.

02 08 2016

Lézard Vert (Line a trouvé le nom sur le Net)

Présence d'un grand lézard à dominance verte dans la parcelle des 3 sœurs du bas du potager. Taille comprise entre 30 et 40 cm.

Menthe

J'ai sous estimé l'importance de la menthe dans le potager. Depuis qu'elle est en fleur, un grand nombre de pollinisateurs s'y intéressent : abeilles domestiques, abeilles sauvages, bourdons etc. C'est assez impressionnant.

Chat

Ce matin, impossible de travailler. Je souhaitais semer et préparer une parcelle déjà existante mais Nino, notre chat gris, qui m'accompagne souvent dans le potager en a décidé autrement.

 

Il s'intéresse à l'espace du potager depuis que j'y ai planté les arbres fruitiers à la fin de l'hiver 2014.

 

J'ai du mal à comprendre le changement de comportement dès qu'il passe la porte du potager. Ce chat si discret et calme à la maison devient un chaton joueur et possessif dès qu'il franchit la porte. Il me suit partout et lorsqu'il traîne un peu, il se met à m'appeler avec un miaulement spécifique. Je lui répond en sifflant et après de nombreux miaulements et sifflements, il retrouve son chemin pour me rejoindre.

Amarante

Première récolte de graines d'amarante. Les hampes florales d'amarantes tête d'éléphant sont moins mûres que celles des amarantes golden semées et plantées à la même date.

 

Nous avons pris deux sacs poubelles pour séparer les différentes graines et secoué les hampes en les pliant légèrement au dessus de l'ouverture du sac.

Potiron rouge vifs d'Etampes

Je m'y suis pris trop tard pour retourner les potirons afin qu'ils mûrissent du côté où ils touchaient terre. J'en ai détaché un, la queue était déjà trop dure. J'ai fait la même erreur avec l'énorme potiron de la parcelle des trois sœurs mais ayant entendu le craquement de la tige, je n'ai pas insisté. Je l'ai laissé en place espérant que la tige se ressoude car elle tenait encore sur une partie. Il faut que je vérifie chaque jour le développement de ce potiron.

 

(Note au 15 août : la tige du gros potiron s'est bien ressoudée).

 

 

Concernant les autres potirons qui étaient moins gros, le retournement s'est bien déroulé. Pour certains, je n'ai pas pu faire autrement que de les laisser sur un côté, le risque de cassure était trop grand.

Bourrache

Récolte de graines de bourrache. Beaucoup de graines sont déjà tombées à terre. L'année prochaine, je verrai bien si la bourrache s'est établie dans le potager.

Pavot

Récolte de graines de pavot. Nous nous assurons que les capitules soient bien sèches et dures avant de les séparer de la tige. Le nombre de graines est impressionnant.

Maïs

Les fleurs mâles du maïs Tom Pouce de la parcelle des trois sœurs ont fait leur apparition depuis environ 3 jours. Aujourd'hui, la majorité des pieds en sont fournies.

 

Sur peu de tige, des gonflements indiquent que les fleurs femelles se préparent mais c'est encore loin d'être visible.

 

J'ai peur que le maïs commence à souffrir de la chaleur et de l'absence de pluie.

03 08 2016

Figuier

Un petit figuier d'une vingtaine de centimètre poussait derrière le portail de la maison dans un sol constitué principalement de gravier. Je l'ai retiré à la fourche, je n'aurais pas pu le retirer à la fourche bêche tant il y avait de cailloux !

 

Ce tout petit figuier doit avoir deux ans malgré sa petite hauteur car il a été taillé deux fois par mes chèvres.

 

La présence de gravier m'a permis de garder l'intégralité du système radiculaire. Aucune terre sur les racines ! Je l'ai tout de suite trempé dans l'eau et enveloppé ses racines dans un papier absorbant mouillé.

 

Nous avons attendu que le soleil disparaisse du potager pour le planter. La terre est complètement sèche et l'argile dure comme de la pierre. J'ai eu du mal à faire le trou ! Il m'aurait fallu une pioche.

 

Line et moi avons mélangé par moitié du vieux fumier de chèvre avec la terre. D'habitude, je ne met qu'un arrosoir lors d'une plantation d'arbre mais là, vu la dureté de la terre, j'en ai mis deux.

 

Nous n'avons arrosé le petit figuier qu'après l'avoir paillé afin que le terre ne durcisse pas par la suite à la surface.

 

Concernant les quatre autres figuiers plantés ce printemps (figuiers achetés en pots), ils se sont bien établis. Pourtant, il n'ont eu le droit qu'à un seul arrosage : celui de la plantation. Un d'entre eux porte déjà des figues. Ce figuier est entouré de tournesols qui le protègent de la chaleur et lui donnent de l'ombre.

Mûrier noir

Les chèvres ont cassé une branche du mûrier (l'arbre). Les feuilles ont été mangées et ce morceau de branche ressemble maintenant à une branche destinée à un bouturage. Je l'ai mise dans l'eau et vais planter cette bouture improvisée. On verra bien.

Du 04 08 au 12 08 2016

Etat de la terre

Il est difficile de travailler dans le potager à cause de la chaleur. La terre est dure comme de la pierre. Malgré la sécheresse, je n'arrose pas. Le système radiculaire des légumes doit être profond car les tomates et le courgettes donnent de beaux fruits.

 

 

Il est impossible d'enfoncer la bêche ou la fourche bêche sur les surfaces qui n'ont pas été travaillées ! J'espère que la pluie va finir par venir car j'aimerais créer de nouvelles parcelles pour le blé et l'épeautre que je sèmerai cet automne.

Maïs

Sur la première parcelle des 3 sœurs, les fleurs femelles sont présentes partout maintenant. Il semble résister à la sécheresse grâce au paillage et à la présence des pieds de potirons. Ce petit maïs, Tom Pouce, est issu de la récolte de grains de l'année dernière.

 

J'ai fait plusieurs essais de semis en ligne sur cette parcelle : des semis un grain par un grain, des semis deux grains par deux grains et des semis trois grains par trois.

 

A ma grande surprise, les lignes les plus belles sont celles semées deux grains par deux. Il faut que j'attende la récolte pour en tirer des conclusions.

Tournesols

Ils se portent bien. Les tournesols n'aiment pas trop l'eau. Certains ont déjà perdu leurs pétales et j'ai vérifié l'état des graines. Elles sont bien grosses, la récolte va être intéressante.

 

 

J'hésite entre deux méthodes pour récolter les graines. Je pourrais dès maintenant couper les têtes et les mettre dans des poches en papier la tête en bas. Cela m'assurerais une récolte maximale. Mais, je pourrais aussi les faire sécher sur pied sans intervenir. Je vérifie les tournesols chaque jour et pour l'instant les oiseaux ne s'y intéressent pas. Finalement, je compte sur eux pour me signaler quand je pourrai récolter les graines.

Amarantes

Les feuilles des amarantes têtes d'éléphant sont maintenant bien rouges. Les petites graines noires se détachent difficilement, il faut attendre encore un peu pour les récolter. Les hampes florales sont encore trop rouge vif.

 

Les graines des amarantes golden sont déjà mûres.

Courgettes rondes de Nice

En début de saison (juillet), les pieds de courgettes rondes donnaient des fruits que je cueillais lorsqu'ils était assez gros (500 g). La totalité de la courgette était consommable, il n'y avait aucune perte. Les pieds ont cessé de produire pendant une semaine vers la fin juillet puis ont commencé une nouvelle production. Actuellement, les courgettes du même calibre produisent plus rapidement des graines. Avec cette nouvelle production, il y a donc de la perte d'un point de vue de la consommation car il faut retirer l'intérieur. Ce n'est qu'une perte consommable pour nous car les déchets sont remis en surface sur le potager ou donné aux poules qui adorent l'intérieur des courgettes.

 

Ce qu'il faut retenir est que lors de la première production, on peut laisser grossir un maximum les courgettes. Lors de la seconde, mieux vaut les cueillir plus petites si l'on désire manger l'ensemble du fruit.

Courgette black beauty

J'ai cueilli la courgette que je destinais à la production de graines. Sa couleur tirait sur le jaune vert. Les graines semblent bonnes.

 

(Note au 15 08 2016 : j'ai raté ma production de graines ! Je ferai un autre essai en fin de saison)

Pommes de terre

Malgré la sécheresse, les pieds de pommes de terre ne se dessèchent pas. J'en ramasse de temps en temps et elles sont loin d'être petites. Elles poussent sur un monticule que j'ai créé lors de la création de parcelles avec le système radiculaire des herbes folles, le fauchage des herbes et très peu de terre. J'ai juste posé les pommes de terre sur le monticule que j'ai ensuite paillé. Lorsque j'en récolte, je le fais à la main, elles sont accessibles sans outil.

Tomates

Les tomates les plus résistantes à la sécheresse sont les Crovarèses, les petites tomates cerises, les tomates cerises poires jaunes, les tomates des Andes. Elles n'ont reçu aucun arrosage depuis leur plantation et elles produisent sans aucun problème.

 

Les tomates cœur de bœuf et les steaks résistent bien à la sécheresse mais certains pieds assimilent mal le calcium. C'est dû au manque d'eau. Cela se manifeste par une tache sombre au cul de la tomate. Comme il s'agit d'une nécrose, il suffit d'enlever la partie atteinte pour la consommer. Le goût n'est pas altéré. Ces deux variétés de tomates produisent aussi des tomates intactes.

 

Les plus beaux pieds de tomates sont ceux qui ne sont pas tuteurés. J'ai même été obligé de retirer les liens de certains pieds tuteurés car les branches cassaient par le poids des tomates.

 

Comme je ne retire pas les gourmands, les pieds libres retombent au fur et à mesure de leur croissance. En retombant, les gourmands s'enracinent et produisent aussi bien que le pieds mère auquel ils restent attachés.

 

Je comprends mieux maintenant pourquoi les gens retirent les gourmands de leurs pieds de tomates. L'explication est simple. Un pied de tomate tuteuré est un pied qui pousse de manière artificielle. Le tuteurage l'empêche de croître de manière naturelle. Il n'est pas étonnant que les gourmands des pieds tuteurés ne produisent que de petits fruits car on les a empêché de produire des racines.

 

Mais le fait de retirer les gourmands produit des plaies aux pieds de tomates et ces blessures sont autant d'entrées pour les maladies.

 

J'ai fait un essai en retirant des gourmands sur un pied. J'ai attendu que la météo soit propice et annonce une semaine sans pluie. Puis, j'ai repiqué immédiatement les gourmands en début de saison en les arrosant une seul fois. Le pied mère produit depuis le mois de juillet et les gourmands bouturés forment actuellement leurs premières tomates. Il s'agit d'un pied de Crovarèse.

Lin

Le lin semé en avril et en mai donne de bonnes graines actuellement. J'ai commencé la récolte.

Nashi

Les Nashi sur des arbres de trois ans commencent à mûrir. Nous avons pu en consommer de très juteux et bien sucrés. Il suffit de prendre le Nashi dans la main et de le manipuler tout doucement de droite à gauche pour savoir s'il est mûr. Si c'est le cas, il se détachera sans avoir à tirer dessus.

 

Sur les deux Nashi que j'ai plantés il y a deux ans, des branches poussent au dessus du point de greffe. Je n'en laisserai qu'une par arbre et je bouturerai les autres cet automne. J'essaierai le bouturage sous terre qui consiste à enterrer entièrement la bouture.

Pêchers

Les pêchers ont tous eu la cloque mais je ne les ai pas traités. J'ai simplement enlevé les feuilles malades en début de saison. Ces arbres de trois ans ont résisté à la maladie et se portent bien maintenant. Certains pêchers ont produit : trois pêches cette année ! Je mettrai les noyaux en terre.

Argousiers

La croissance des argousiers indique qu'ils se sont bien implantés depuis leur deux années en terre. Les trois pieds femelles et le pied mâle ont bien grandi. Aucune fleur cette année mais ils n'ont que 3 ans.

Semis d'août

Parcelle n°1 : semis effectué le 11 août 2016. Désherbage des herbes folles qui ont servi à pailler par la suite. Ajout en surface de vieux fumier ressemblant plus à du terreau. Le semis a été fait directement sur cette couche puis paillée avec des réserves de paille et de foins provenant des nettoyages du poulailler. Comme la sécheresse continue, j'ai opté pour la technique des 3 arrosages que Fukuoka préconisait dans les zones désertiques. Les 3 arrosages ont été fait sur 3 soirs consécutifs à même le paillage. Il n'y aura plus d'arrosage par la suite.

 

Parcelle n°2 : semis effectué le 13août 2016. Même travail que pour la parcelle n°1. Un arrosage fait le soir même. Les deux autres suivront.

 

La terre de ces deux parcelles était très dure. J'ai biné en surface sur deux à trois centimètres. J'ai laissé les carottes que j'avais semées en début de saison. Je n'ai pas touché aux radis qui sont montés en graines. J'en récupérerai une partie et laisserai la moitié sur pied afin qu'ils s'établissent naturellement.

 

Les graines utilisées pour les semis étaient mélangées dans la même poche. J'ai oublié de noter ce que j'ai mélangé ! De mémoire il y avait des graines de : radis daïkon, viola cornuta variée, quelques noyaux de pruniers, radis de 18 jours, raifort officinal, navet de Nancy, pois asperge, laitue rougette de Montpellier, chou cabus Nantais hâtif, laitue verte provenant des graines récoltées l'année dernière, épinards et pensée géante de Suisse jaune à cœur noir. J'ai peut-être oublié quelques légumes intégrés dans la poche de semis.

Essai de semis d'arbres

Effectué le 12 août 2016 dans deux plaquettes à alvéoles contenant chacune 78 compartiments. Les 156 semis se répartissent ainsi :

 

Plaquette n°3

 

Thé : ligne 1, 2 et 3 (A à E)

Nashi : ligne 3 (F), 4 et 5 (A)

Citronnier : ligne 5 (B à F), 6, 7, 8 et 9 (A à B)

Petite prune jaune (provenant d'un prunier qui fut semé) : 9 (F), 10, 11, 12, 13

 

Plaquette n°4

 

Petite prune jaune (provenant du même prunier cité ci-dessus) : 1, 2, 3 (A à E)

Grosse prune (provenant d'un prunier certainement semé) : 3 (F), 4, 5, 6, 7, 8 et 9 (A à E)

Mûrier noir (l'arbre) : 9 (F), 10, 11, 12, 13

 

Le substrat utilisé pour l'ensemble des semis d'arbre est composé d'un tiers de terre de jardin fournie par les taupinières, un tiers de terre de bruyère et un tiers de fumier très décomposé ressemblant à de la terre de forêt.

 

Les graines de thé dataient de 2014, je ne pense pas qu'elles lèveront. Je les ai laissée une journée dans l'eau puis j'ai cassé délicatement la coque externe. Les gaines ainsi dépouillées ont trempée 3 jours dans l'eau en laissant une partie de la graine en contact avec l'air.

 

Les pépins de citronniers provenaient de citrons verts et jaunes achetés dans un magasin bio. Ils ont trempé 3 jours avec contact d'air.

 

Les noyaux de pruniers ont été cassé au casse noix pour les gros noyaux. Les amandes ont trempé 3 jours avec contact d'air.

 

Les petits noyaux des petites prunes jaunes sont vraiment trop petits pour être cassés à l'aide d'un casse noix. J'ai utilisé un étau métallique pour en extraire l'amande. Cette technique prend un peu de temps mais l'amande sort indemne de la coque. Il suffit de travailler en douceur. Les amandes ont trempé 3 jours avec contact d'air.

 

Les pépins de nashi : même technique de trempage.

 

Les graines de mûrier noir ont été semées directement sans trempage. Elles ont été extraites d'un fruit très mûr au moment du semis.

 

 

Les deux plaquettes de semis d'arbres fruitiers ont été arrosées avec modération et recouvertes d'un film plastic étirable. Je les ai mise dans une mini serre à l'intérieur d'une grande serre. Vu la chaleur actuellement, je les arrose chaque jour.

14 août 2016

La canicule continue. Je ne suis pas encore monté au potager, j'irai y faire un tour vers midi.

 

Je prends du retard sur les semis d'août à cause de la sécheresse. Vivement la pluie. Les orages sont annoncés pour la fin de la semaine. Il faudrait que j'achète un pluviomètre afin de pouvoir noter les quantités de précipitations au fil du temps. Idem pour un thermomètre maxima minima.

 

Comme je ne peux avancer sur les semis d'août, je vais préparer la parcelle n°3 pour une expérience de semis directs concernant les légumes et les fleurs de l'été prochain (2017). J'y sèmerai un mélange de graines constitué de l'ensemble des graines provenant des fruits, fleurs et légumes qui sont actuellement en graines et tombent au sol en ce moment. Je ne fais qu'imiter la Nature. Je pense y semer des tomates, des pak choi, des radis, des amarantes, de la bourrache, du lin etc.

 

Je renouvellerai cette expérience chaque mois sur d'autres petites parcelles afin de pouvoir en tirer des conclusions. Il serait intéressant de trouver à quel moment le semis direct de tomates peut être effectué. Idem pour les autres plantes.

 

Cet été est particulièrement sec. Très peu d'humidité dans l'air. C'est assez rare ici, dans la région de Bordeaux. Je préfère l'air humide, ça me rappelle l'atmosphère à Yilan (Taiwan).

 

Il faut que je mette en place les trois pieds de citronnelle de Madagascar qui se trouvent actuellement dans la serre qui reste ouverte. Pour l'instant, c'est impossible car je ne peux pas faire de trous dans le potager, l'argile est comparable à de la pierre.

 

Ça m'énerve un peu d'être bloqué ! J'en profite pour mettre de l'ordre dans mes notes et pour lire des livres sur l'agriculture. Il faudrait que j'en parle ici même, cela pourrait intéresser d'autres personnes.

 

15 août 2016

Parcelle n°2

Troisième et dernier arrosage sur la parcelle n°2.

Parcelle n°1

Premières levées sur la parcelle n°1 où j'avais semé le 11 août. Il s'agit de radis qui ont levé et traversé le paillage. Les petites laitues que j'avais repiquées le 12 août sur cette parcelle semblaient être mortes mais elles reprennent. Elles devront se débrouiller sans arrosage car le troisième et dernier arrosage date du 13 août.

Récolte de graines

Bien que cette activité ne demande pas d'effort, je n'ai pas pu rester longtemps au potager à cause de la chaleur. J'ai récolté des graines de radis, de choux chinois (pak choi et choux frisés), de lin, de pavot, de fenouil commun et une fleur de tournesol.

 

J'ai coupé une fleur de tournesol car il manquait quelques graines (oiseaux?). Je l'ai mise dans une grande enveloppe où elle continuera de sécher. Les graines sont bien grosses et dures.

 

Je continue de récolter les graines de tomates que j'utilise pour les salades. Je mélange les graines sans distinction.

 

 

L'activité tourne au ralenti ! Je me contente d'arroser les semis d'arbres qui se trouvent dans la serre. Pour l'instant, aucune levée.

Animaux

Les animaux ne semblent pas souffrir de la chaleur. Les moutons restent sous le grand chêne où l'ombre est constante et un petit courant d'air est salvateur. J'y fais une pose lorsque je monte au potager.

 

Les chèvres, les poules et l'oie sont plus actives dès que l'ombre recouvre leur terrain.

 

Une seule poule pond malgré la chaleur.

 

 

Nous avons coupé l'aile droite de toutes nos poules à l'exception d'Isis et de Wolverine qui sont encore très jeunes. Les poules avaient trouvé une solution bien commode pour récolter les mûres du mûriers noir, les prunes et les pommes encore vertes. Elles se rassemblent avec les chèvres et montent sur leur dos pour pouvoir atteindre les branches grâce à cette piste d'envol ! Les chèvres se laissent faire et récupèrent les fruits que les poules font tomber à terre.

Récoltes

Les récoltes quotidiennes concernent les tomates, les courgettes et les pâtissons.

 

 

Les pieds de courgettes commencent à souffrir de la chaleur. Les courgettes black beauty ont arrêté de produire mais les rondes de Nice continuent. Vivement la pluie !

Maïs

J'avais gardé un petit épis du maïs Tom Pouce récolté l'année dernière. Nous avons fait un essai de pop-corn. Les grains sont plus petits que ceux que j'achète dans le commerce mais ils sont excellents et beaucoup plus croquants. On ne sent pas la présence de la « peau » qui entoure la graine lorsqu'on mange le maïs éclaté. Ils mettent plus de temps à éclater que le maïs du commerce. Le goût est plus prononcé.

LE Xiao Long

樂小龍

sceau, chinois, LE Xiao Long, baron 33750, artiste peintre

Écrire commentaire

Commentaires : 0